L’évasion de la quasi-totalité  des pensionnaires de la prison de Kangbayi » à Beni


C’est une nouvelle évasion spectaculaire en République démocratique du Congo. La société civile de Beni se dit « choquée » de l’évasion de la quasi-totalité  des pensionnaires de la prison de Kangbayi » à Beni au Nord-Kivu. Dans une interview accordée, lundi 12 juin à Radio Okapi, elle dit craindre une éventuelle réorganisation des rebelles ougandais des ADF. Gilbert Kabambale, président de cette structure redoute aussi que des agents de l’appareil judiciaire de Beni deviennent des victimes des représailles des ADF. Des hommes armés  non autrement identifiés  ont attaqué dimanche 11 juin la prison centrale de Kangbayi de Beni (Nord-Kivu). Selon des sources pénitentiaires, au moins 11 morts et 935  prisonniers se sont évadés. Un bilan lourd pour une attaque prévisible, selon la société civile. La prison était surchargée, les détenus étaient trois fois trop nombreux. A tel point que certains avaient demandé récemment le transfert des prisonniers considérés dangereux vers d’autres prisons plus sécurisées.

 

Comments

comments

Auteur de l’article : Modidi

Natif Kongo est une plateforme à laquelle est engagée dans l'activisme politique en ayant une attitude, et un engagement politique en privilégiant l'action directe à court terme par rapport aux principes théoriques et aux actions à long terme. Pour parvenir au changement économique, politique, environnemental et social. En général l'idée de créer cette plateforme à débuté en 2013 et publié deux ans après, par Mr. Modidi le fondateur administrateur le 16 mars 2016. Notre objectif Faire respecter les lois universel de droit de l'homme, tout en sachant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme opéré en RDC ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanisme à laquelle la plateforme NatifKongo lutte à l'avènement d'un Congo où les citoyens Congolais seront libres de parler et de croire, libérés de l'occupation de la terreur et de la misère qui semble être éternel. Nous luttons pour mettre fin à cet théâtre de l'occupation qui semble être commencé pour ne plus prendre fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.