CÉNI: L’invalidation des candidatures est une théorie du complot de la Kabilie


La céni a procédée à l’invalidation de six candidatures à l’élection présidentielle, en écartant Bemba après Katumbi, Kabila poursuit son casting idéal pour l’élection présidentielle

En agissant ainsi, c’est à dire en écartant les uns et en maintenant les autres, le régime illégitime de Joseph Kabila affaiblit doublement le camp des opposants : il diminue le risque dans les urnes pour le candidat de la majorité en mettant hors jeu les deux véritables poids lourds de l’opposition – Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba ; tout en assurant une relative dispersion des voix au sein de l’opposition en maintenant dans la course deux poids moyens – Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe.

Lire aussi : Tout porte a croire que la Commission électorale  est instrumentalisée par la Kabilie

Tout est fait pour entraver le processus électoral et préparer un nouveau dialogue

Reste que, si Joseph Kabila voulait susciter de vives contestations vis-à-vis du processus électoral, sans doute ne s’y prendrait-il pas autrement. En barrant la route de la présidentielle à Jean-Pierre Bemba, il mécontente ses partisans très nombreux dans l’ouest du pays et à Kinshasa, tout comme ce fut le cas dans l’est où une colère sourde gronde depuis que Moïse Katumbi a été empêché de déposer sa candidature. Aujourd’hui, le risque d’un embrasement généralisé n’est plus à exclure. D’autant qu’il n’y a pas que dans l’opposition que le mécontentement se manifeste ; dans la majorité aussi où la désignation comme dauphin d’Emmanuel Ramazani Shadary est très loin de faire l’unanimité.

Si l’on ajoute à cela le fait que le financement nécessaire à l’organisation de ces élections n’a pas été réuni alors que celles-ci sont censées se tenir dans quatre mois et que, désormais, on voit fort opportunément réapparaître des rébellions, y compris aux portes de Kinshasa (à une trentaine de kilomètres), tout semble être fait pour repousser la date de ces élections et paver la voie à un nouveau dialogue susceptible de conduire à une transition et donc derechef à un glissement… En somme, le scénario idéal pour Joseph Kabila qui n’a, loin de là, pas renoncer à lâcher les rênes du pouvoir en RDC.

CÉNI de Nangaa et Kabila

 

Comments

comments

Auteur de l’article : Modidi

Natif Kongo est une plateforme à laquelle est engagée dans l'activisme politique en ayant une attitude, et un engagement politique en privilégiant l'action directe à court terme par rapport aux principes théoriques et aux actions à long terme. Pour parvenir au changement économique, politique, environnemental et social. En général l'idée de créer cette plateforme à débuté en 2013 et publié deux ans après, par Mr. Modidi le fondateur administrateur le 16 mars 2016. Notre objectif Faire respecter les lois universel de droit de l'homme, tout en sachant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme opéré en RDC ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanisme à laquelle la plateforme NatifKongo lutte à l'avènement d'un Congo où les citoyens Congolais seront libres de parler et de croire, libérés de l'occupation de la terreur et de la misère qui semble être éternel. Nous luttons pour mettre fin à cet théâtre de l'occupation qui semble être commencé pour ne plus prendre fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.