Comment le piège de la Kabilie s’est refermé sur Félix Tshisekedi

Dans ma réflexion du 23 janvier 2019, je faisais observer ceci : « Joseph Kabila a longuement étudié l’homme politique congolais. Il le connaît par cœur. Il suffit de lui faire miroiter le pouvoir ou quelques avantages matériels pour qu’il s’offre à vous avec une facilité déconcertante. Depuis les conciliabules d’Ibiza, de Monaco… jusqu’à l’élection-nomination de Félix Tshisekedi, Joseph Kabila a toujours réussi à obtenir ce qu’il veut avant même de concéder quoi que ce soit à ses adversaires ou ceux qui prétendent l’être. » On peut penser à l’accord de la Sylvestre signé avec le RASSOP et qui lui a permis de « glisser » en violation de la Constitution.

En effet, le maître de Kingakati a fait miroiter la primature à Félix Tshisekedi qui s’est empressé de signer l’accord sans obtenir quoi que ce soit en retour. Et que dire de l’accord signé en catimini entre la Kabilie et CACH quelques semaines avant les dernières élections ?

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, Félix Tshisekedi, proclamé vainqueur de l’élection présidentielle par une CENI et une Cour constitutionnelle totalement inféodées à Joseph Kabila, s’est empressé de rendre un vibrant hommage au président sortant avant de réaliser, à la publication des résultats des législatives, que sa marge de manœuvre est très réduite. Il est arrivé au pouvoir sans avoir le pouvoir. Et avec le raz-de-marée du FCC aux provinciales et au sénatoriales, c’est le piège de la Kabilie qui vient de se refermer sur CACH et son président.

Joseph Kabila va certainement devenir le président du Sénat, donc la deuxième personnalité du pays après le chef de l’État. Mieux, le FCC, qui domine à la majorité absolue les deux chambres, a maintenant la capacité de déchoir Félix Tshisekedi en cas de « forfaiture ». L’article 166 de la Constitution est à ce point clair : « La décision de poursuites ainsi que la mise en accusation du Président de la République et du Premier ministre sont votées à la majorité des deux tiers des membres du Parlement composant le Congrès suivant la procédure prévue par le Règlement intérieur. » Autrement dit, Joseph Kabila peut se réveiller un matin et brandir n’importe quel argument fallacieux, via sa majorité FCCienne, pour enclencher le processus de destitution du président nommé. Et qui remplacera ce dernier en cas de destitution décidée par la Cour constitutionnelle (art.167 de la Constitution)… de J. Kabila ? La président du Sénat. Donc le même Kabila. N’est-ce pas merveilleux ?

Nous vous avons pourtant prévenus, vous les Tshisekedistes, mais vous n’avez pas voulu entendre raison. Vous vous êtes mis à injurier, à diffamer et à débiter des inepties. Maintenant, c’est le silence de la honte, le déshonneur et la politique de l’esquive.

Bref. Deux options s’offrent à Félix Tshisekedi : être un président protocolaire ou affronter celui qui l’a fait roi.

Personnellement, je crois qu’il n’aura d’autre choix que d’affronter la Kabilie. Un pari suicidaire quand on sait qu’il est isolé et rejeté par la grande majorité des Congolais. Sa carte ultime, c’est Martin Fayulu. Bénéficiant de la légitimité populaire, ce dernier est le seul qui pourrait le sortir de sa calamiteuse situation. Pour cela, le fils Tshisekedi devra jouer carte sur table. Il n’a pas d’autre choix. Il est seul et ce n’est pas Vital Kamerhe, son allié de circonstance qui a son propre agenda, qui le sortira de ce mauvais pas…

Écrit par Patrick Mbeko

Comments

comments

Posted in A la une, Alias Kabila, Félix Tshilombo, Politique.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays jusqu'à ce que le peuple congolais devient bénéficiaire de ce qui lui revient de droit. Marre du système en place "la Kabilie" Une alternance négociée n'est qu'ultime humiliation" Félix Tshilombo un président nommé

One Comment

  1. Une petite analyse d’un apprenti sorcier qui manque d’imagination. Ta cote est de zéro sur dix. Ton vilain fayulu est complètement forclos. Va au diable espèce de matriarcat heneux aigri et je t’en merde

Comments are closed.