En espace d’un siècle deux séries des génocides perpétré au Congo plus de 25 millions des morts


« Un peuple qui ne connaît pas son histoire est condamné à la revivre. »

Dans la Déclaration de Bruxelles qui suivra, Mr Mbeka ajoutera que :  » nous gageons que la Reconnaissance du Génocide Congolais mettra définitivement fin à toute déstabilisation du Congo et aux incursions meurtrières dans notre pays. Nous sommes un peuple deux fois martyr avec plus de 20 millions de morts (32.5 millions selon certaines sources). En l’espace de 100 ans, nous sommes le seul peuple au monde à être ainsi décimé à deux reprises dans des proportions cataclysmiques qui se chiffrent aux millions.

La Reconnaissance du Génocide Congolais, c’est le meilleur garrot pour une paix durable dans cette région. Il est très difficile de lever la main sur un peuple dont les malheurs à répétition sont internationalement reconnus.

Le fait que nous soyons le seul peuple au monde à vivre dans sa chair en l’espace de 100 ans deux génocides coup sur coup c’est unique au monde. Nous y voyons là une relation de cause à effet. Le premier Holocauste, ce lui de Léopold II n’ayant ni été sanctionné ni été reconnu. Que le Génocide orchestré par Paul Kagame, Joseph Kabila et Yoweri Museveni, ne soit point reconnu non plus, et ce à l’ère des médias tous azimuts, réclamera que toutes les responsabilités, croisées ou non,  soient dégagées. L’absence criante des « Justes parmi les Nations » pour dénoncer la Shoah Congolaise est le Grand Mystère du siècle.

Génocide que le roi Léopold II a tenté par tous les moyens de dissimuler, allant jusqu’à détruire toutes les archives en sa possession sur le Congo tant la vérité pourrait se révéler être encore plus effroyable, se chiffre à plus de dix millions de morts, 20 millions selon les dernières révélations. Son « successeur », la Belgique, y a également pris part. C’est du moins ce que nous révèle par exemple l’Américain Joseph Conrad dans son best-seller « le Cœur des Ténèbres ». Il rencontra Roger Casement, Consul Britannique à Matadi en 1904, qui deviendra son ami.

Cedernier révulsé face à tant d’horreurs à l’abri des regards du monde mènera une croisade sans merci contre Léopold II. Avec son compatriote, le très zélé E. Dene Morel, les Afro-Américains George Washington Williams, le premier à inventer le terme de « Crime contre l’Humanité » en fustigeant dans une lettre ouverte au roi des Belges Léopold II dans le Herald Tribune de New York les massacres auxquels il se livrait pour son seul profit ; de même que William Henry Sheppard, sans oublier les Missionnaires Suédois dont les témoignages furent décisifs.

Deson côté Léopold II organisa pendant plusieurs années un lobbying dont il serait bon de rappeler les organes de presse qui le soutinrent dans sa sombre besogne. Ils déclaraient ensemble depuis la Conférence de Berlin que ce dernier se livrait exclusivement à « une mission civilisatrice au Congo ». Le travail et la détermination des Défenseurs des Droits de l’Homme avant la lettre, accusant les mains coupées et du sang sur les lianes, permit l’institution d’une « Commission d’enquête » qui descendra au Congo. Acculé et démasqué, Léopold cèdera le Congo à la Belgique. Ce qui ne stoppera pas les exactions : « Les actions diminuèrent juste d’intensité sans disparaître totalement ».

Commele relève si bien André Gide dans « Voyage au Congo » (1925). L’Américain contemporain Adam Hochschild est encore plus explicite dans « Les Fantômes du Roi Léopold ». Ceci nous invite à nous interroger sur le véritable bilan du Génocide Congolais sous Léopold II et « sa succession ». L’assassinat de Lumumba est le point culminant des horreurs belges au Congo. L’élimination et l’annihilation physique ignoble de Patrice Lumumba, dont les restes furent dissouts dans de l’acide sulfurique sans état d’âme, est le témoin vivant que cet esprit génocidaire traverse, intact, plus de 80 ans d’histoire belge au Congo. D’ailleurs, tout doute sur ce fait a été définitivement levé par la révélation des archives déclassifiées de la CIA dévoilant que Patrice Lumumba fut exécuté par un officier Belge d’une rafale de mitraillette. Sa dernière dent se perd quelque part en mer du Nord. Sans état d’âme.

Au plus tôt on abordera ce sujet, au mieux on parviendra à le dépassionner. Les temps sont mûrs, par devoir de mémoire et pour l’avancée des peuples, pour réparer ce funeste oubli qui ne permet pas au peuple Congolais de cicatriser ses plaies. Il faut avoir, ensemble, le courage de tourner cette page, afin de lancer des bases plus équitables à nos relations futures, débarrassées de toute crispation vu les nombreux non-dits. La vérité est têtue, dit-on en Afrique. C’est pourquoi nous réclamons la mise en place du HAUT COMMISSARIAT DES GENOCIDES CONGOLAIS – HCGC, qui sera piloté par des experts tant nationaux qu’internationaux, et qui sera amené à faire toute la lumière sur les Holocaustes Congolais : Génocides, viols massifs des femmes, fillettes, hommes et même des bébés, mains et sexes coupés, esclaves sexuels, enfants soldats, pillages miniers et autres, etc., toutes les responsabilités devront être dégagées par les organismes ad hoc, ce compris le Tribunal Pénal International pour la RDC.

Il est alors aisé de déclarer la victime de « violent », et de lui refuser une place en son nom dans un quartier au sein de sa Communauté. Nous exigeons des excuses officielles !

Que dire de la LOI OBAMA PL 109-456 ? Celle-ci donne toute latitude au Secrétaire d’Etat pour révoquer l’aide des Etats-Unis à tout pays convaincu de déstabiliser la République Démocratique du Congo. Elle condamne mêmement tout Gouvernement Congolais qui ne respecte ni les règles démocratiques ni le développement du Congo… Le Rapport Mapping est sans équivoque sur les déstabilisations auxquelles se livrent le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi sous dominance Tutsi au Congo. Il parle déjà de plus de 6 millions de morts en 2003.

Denombreux autres Rapports des Experts des Nations-Unies vont même plus loin, et d’autres vont jusqu’à évoquer le Génocide au Congo. Dernièrement, les Etats-Unis par la bouche de l’Ambassadeur Herman Cohen, ancien Sous-Secrétaire d’Etat aux Affaires Africaines, traitait sans ambages le Rwanda et l’Ouganda de « menteurs » devant les caméras d’AlJazeera. Cependant, aucune application de la Loi Obama. C’est la seule loi que ce dernier fera passer en tant que Sénateur, co-sponsorisée par Hillary Clinton et promulguée par George W. Bush en 1996 !

C’est curieusement sous son mandat que le peuple Congolais va revivre ses pires années dignes de l’ère léopoldienne. Vous avez dit cynisme! L’Histoire interrogera. Il faudra lui répondre.

La Loi Obama stoppe le Génocide au Congo. La Loi Obama met fin à la guerre en RDC. La Loi Obama met fin à la dictature au Congo.

Le bonheur du peuple Congolais est inscrit dans la Loi Américaine. Sa non exécution est criminelle. Elle engage la Responsabilité des deux Gouvernements Obama.

Bien entendu qu’il faut renforcer l’application de la Loi Dodd Frank section 1502 sur les minerais du sang.

Quant au reste de la Communauté Internationale, le Droit International évoque de plus en plus la notion « d’agression par omission ». Dans le même chef que la non-assistance à personne en danger, à peuple en danger. Ceci est, d’ailleurs, la simple mise en exécution de l’article 2 de la Convention pour la Prévention et la Répression du Crime de Génocide adopté par l’Assemblée Générale des Nations-Unies le 09 décembre 1948.

Le cynisme c’est d’avoir les outils pour stopper le Génocide et de ne pas les utiliser.

Le cynisme c’est de voir un homme se noyer dans la mer et de ne pas lui jeter la bouée que vous tenez dans vos mains.

Par leur silence, les médias ont voulu soustraire les assassins du droit et de la justice.

Au final, le Génocide débuté en 1885 table sur 20 millions de morts, celui lié à la présence rwandaise au Congo a fait plus de 8 millions de morts, 12.5 millions selon les derniers chiffres, à ce jour. Soit, 32.5 millions de morts en l’espace de 100 ans. Voilà juste ce que deux Prix Nobel de la Paix ont négligé.

L’Occident s’est totalement renié sur l’autel des richesses minières congolaises.

Ceux qui ont participé de près ou de loin à ces Génocides doivent savoir, une fois pour toutes, qu’ils se sont engagés dans une voie sans issue. Multinationales, Officines Occidentales, extrémistes et pays voisins.

Deux Génocides par millions en 1 siècle d’intervalle c’est unique au monde.Je ne sais pas si on se grandit quand on cache à ses propres enfants leur histoire.

Au peuple deux fois Martyr.

Comments

comments

Auteur de l’article : Modidi

Natif Kongo est une plateforme à laquelle est engagée dans l'activisme politique en ayant une attitude, et un engagement politique en privilégiant l'action directe à court terme par rapport aux principes théoriques et aux actions à long terme. Pour parvenir au changement économique, politique, environnemental et social. En général l'idée de créer cette plateforme à débuté en 2013 et publié deux ans après, par Mr. Modidi le fondateur administrateur le 16 mars 2016. Notre objectif Faire respecter les lois universel de droit de l'homme, tout en sachant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme opéré en RDC ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanisme à laquelle la plateforme NatifKongo lutte à l'avènement d'un Congo où les citoyens Congolais seront libres de parler et de croire, libérés de l'occupation de la terreur et de la misère qui semble être éternel. Nous luttons pour mettre fin à cet théâtre de l'occupation qui semble être commencé pour ne plus prendre fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.