Félix Tshilombo

Félix Tshilombo : Un dérapage vers des leviers dictacturogènes

« Je voudrais qu’un contrat programme soit conclu entre vous et l’exécutif national, qui me permettrait d’évaluer les performances de chacun de vous, en vue de me donner la possibilité de bien sanctionner votre gouvernance après chaque évaluation trimestrielle » FATSHI aux gouverneurs.

Malheureusement y aucun article de la constitution donne à un président le pouvoir de sanctionner et/ou évaluer les performances des Gouverneurs, encore moins d’exiger la signature d’un contrat entre les Gouverneurs et l’exécutif national du fait que ces derniers ont chacun un programme à réaliser. Cette déclaration esquisse la tendance à contourner la libre administration des provinces par une centralisation présidentialiste des pouvoirs d’Etat. Un dérapage vers des leviers dictacturogènes.

Sauf à nommer les gouverneurs dans le futur, le Président de la République ne dispose d’aucun pouvoir de sanction sur ces derniers car, ne repondant de leurs actes que devant l’Assemblée provinciale c’est ça l’état de droit tant prôné. Encore il faudrait savoir d’où commence le pouvoir du chef l’État et où ça se termine, ça serait une façon de bien garantir le bon fonctionnement des institutions. Cependant Félix Tshilombo est traîné par la personne qui lui dicte ses discours fait expressément pour l’induire en erreur! Le pire est que Félix Tshilombo n’a jamais lu la constitution dans son entièreté ni chercher la compréhension de quelque articles qu’il a pu lire. Et cela est le vrai problème que nous avons, des personnes qui n’arrivent même pas à respecter les principes et les règles établies par eux même.

Article récent

Comments

comments

Posted in A la une, Analyse.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays jusqu'à ce que le peuple congolais devient bénéficiaire de ce qui lui revient de droit. Marre du système en place "la Kabilie" Une alternance négociée n'est qu'ultime humiliation" Félix Tshilombo un président nommé

One Comment

Comments are closed.