Fridolin Ambongo : l’ancien régime a toujours le contrôle du pouvoir

Monseigneur Fridolin Ambongo a accordé une interview ce 3 juillet au média de la Cité de Vatican, Vatican news, au cours de laquelle il est revenu sur la situation politique congolaise en RDC, au lendemain de l’alternance politique du 24 janvier 2019.

L’archevêque de Kinshasa, Fridolin Ambongo, déclare que la situation politique en République à Démocratiser du Congo reste préoccupante en dépit de l’alternance pacifique. Il a affirmé que le régime de Joseph Kabila contrôle encore le levier du pouvoir dont les services de sécurités la Cour constitutionnelle  (les deux chambres), la Commission électorale nationale indépendante, Céni, la police, l’armée les services secrets, etc.

” Nous attendons d’abord la composition du nouveau gouvernement qui va sortir et que nous attendons depuis pratiquement six mois. Ce retard signifie qu’ils n’arrivent pas à se mettre d’accord “, a-t-il renchéri.

Félix Tshilombo Tshisekedi n’a pas toute la coudée franche pour mettre en application sa politique. Pour Mgr Fridolin Ambongo, l’influence du camp de Joseph Kabila sur l’actuel pouvoir s’explique par des conditions dans lesquelles Félix Tshisekedi a été porté à la tête du pays. La situation est préoccupante. Vous savez tous de quelle manière l’actuel pouvoir est né. L’actuel pourvoir est né dans le contexte que nous connaissons et que nous avions dénoncé : dans le déni de la vérité.

A lui de noter la dichotomie entre “d’un côté le peuple qui a choisi massivement le changement” mais de l’autre, “nous constatons contrairement au choix du peuple, c’est l’ancien système qui continue. Alors notre intervention, c’est de rappeler à ceux qui sont là que quelle que soit la nature de leur coalition, qu’ils sachent que le peuple veut un changement et qu’ils ne bloquent donc pas cette volonté du peuple“, a-t-il déclaré.

Comments

comments

Posted in A la une, Élections.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays jusqu'à ce que le peuple congolais devient bénéficiaire de ce qui lui revient de droit. Marre du système en place "la Kabilie" Une alternance négociée n'est qu'ultime humiliation" Félix Tshilombo un président nommé