Insalubrité à Kinshasa le gouverneur de la ville Kimbuta un médiocre avéré


L’emplacement du panneau de campagne électorale du candidat député national, André Kimbuta, à cet endroit comme la photo ci-haut le démontre, n’est pas anodin. Pour ceux qui ont fait la communication, le gouverneur-candidat député national PPRD à la Tshangu lance un message clair à ses administrés-potentiels électeurs : « voilà la ville de Kinshasa que j’ai dirigé pendant dix ans, est une vaste poubelle à ciel ouvert où microbes, maladies et saleté flirtent avec les habitants avec son cortège de malheurs ». Mais c’est auprès de cette population kinoise, précisément de Tshangu, qui vit, respire et côtoie les immondices nauséabondes que Y’André Kimbuta, le Haut-sommet a encore le courage de solliciter les suffrages ! « Kokamwa », disent les Konois, entendez : étonnant !

Lire aussi : RDC : Kabila et sa bande ne travaillent pas pour le Congolais ni pour le Congo

Si pendant dix ans, le gouverneur n’a pas été à mesure de faire respirer à ses administrés l’air pure, que fera-t-il avec un autre mandat ? Dans cette course électorale il n’est pas seul, il y a aussi la majorité de ses bourgmestres. Par exemple, Dolly Makambo qui dirige la commune de la Gombe, abritant les hautes institutions de la république, est candidat député provincial dans cette commune aussi sale que les autres. Il suffit pour tout observateur de passer devant l’ancien siège de l’Assemblée provinciale, au quartier Royal, pour se rendre compte du niveau d’insouciance du gouverneur et de son bourgmestre ! Les immondices jetés ont obstrué même l’avenue, dégagent une odeur qui envahit tout le quartier même à une distance de 200 mètres. Pourtant, juste à côté se trouvent tous ces immeubles qui abritent différents ministères du gouvernement central.

” Je ne sais pas si nous avons des autorités dans cette ville », s’exclame impuissamment un habitant de ce quartier qui ne comprend pas le gouverneur lui-même habite la Gombe, miroir de la ville, mais la laisse aussi infestée des poubelles où les institutions nationales et provinciales trempent dedans ! « Curieusement, lui et ses bourgmestres ont postulé comme candidats députés. Ces gens se moquent vraiment de nous », conclut-il la mort dans l’âme.

 

De l’avis des observateurs, les élections du 23 décembre sont une belle occasion, non seulement pour les habitants de la ville de Kinshasa, mais aussi de tous les congolais, de donner des cartons rouges à certaines autorités qui ont excellé dans la mauvaise gouvernance. C’est maintenant ou jamais parce que si en pleine campagne électorale, les populations kinoises vivent à côté des immondices aussi puantes, alors que ceux qui sont censés les leur en débarrasser ne le font pas, mais préfèrent solliciter à la place leurs suffrages, il y a lieu de conclure que la honte et l’honneur ne sont pas congolais.

Comments

comments

Auteur de l’article : Natif

Activiste Militant Résistant Ma cause est bel bien fondé, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays et je sais que le peuple gagne toujours. Marre du système en place "la Kabilia"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.