Kinshasa

Kinshasa : la police a saccagée les marchandises des vendeurs de rue sous ordre de Gentiny Ngobila

En République à Démocratiser du Congo: à Kinshasa la marchandise de vendeurs de rue détruite par des éléments de la police Des pleurs et des grincements de dents à Kinshasa. La population accuse le nouveau gouverneur d’avoir ordonné une opération brutale qui risque de priver de nombreuses familles des moyens de subsistances dans un pays où une grande partie de la population vit de l’informel. Gentiny Ngobila se défend.

Il dit avoir instruit les bourgmestres de procéder par le dialogue. Le long des grandes avenues, c’est le sauve-qui-peut… Des policiers à bord des pick-up, d’autres à pied pourchassent les vendeurs. Ils renversent les étales et autres tables, s’ils ne les brûlent pas. « Destruction méchante des biens d’autrui », réagit une vendeuse des fruits, elle-même victime de l’opération menée avec beaucoup de brutalité. Gentinyi Ngobila évoque les attroupements qui gênent la circulation comme une autre raison pour interdire le commerce le long des rues. Mais certains observateurs rappellent que la grande partie de la population de Kinshasa vit de l’informel.

Pourquoi l’informel est il devenu inévitable ?

Il n’est plus un mystère que pour saisir le bien être dans une société, les économistes recourent aussi à la notion de pauvreté. Qu’elle frappe une communauté globalement prospère ou pas, la pauvreté est un fléau qu’il faut combattre et éradiquer car elle menace les aspects les plus essentiels à la vie humaine : valeurs morales et dignité humaine. Plus de 5 décennies après son accession à la souveraineté, il semblerait que la RDC soit toujours pauvre.

Il sied de s’interroger sur la persistance cette réalité qu’est la pauvreté dans un pays potentiellement fourni en ressources naturelles.Mais qu’est-ce que la pauvreté ? Il n’existe pas de définition unique de la pauvreté. Certains en donnent une définition en terme absolus : Ainsi, les pauvres seraient les personnes dont les ressources resteraient en dessous d’un certain seuil (fixé en unité monétaire).

Lire aussi : RDC : Les 11 freins économiques pertinente que le pays doit relever défi.

C’est le cas de la Banque Mondiale qui fixe le seuil de pauvreté « absolue » à 1 dollar par jour.Nul n’est sans ignorer que la pauvreté en RDC n’est pas un mythe. Pour s’en persuader il suffit de noter l’incapacité d’une grande majorité des populations congolaises à satisfaire les besoins alimentaires, l’incapacité à accéder aux besoins de santé,  à accéder à la scolarisation, à se loger décemment, etc. Toutes ces facettes de la pauvreté sont observables aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural. La pauvreté dans la société Congolaise est également perceptible par des phénomènes sociaux grandissants qui traduis en tune crise sociale profonde. Le cas le plus probant est sans doute la prostitution des mineurs.

Article récent

Comments

comments

Posted in A la une, Economie, La médiocrité.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays et je sais que le peuple gagne toujours. Marre du système en place "la Kabilie"

One Comment

  1. Vous êtes la pour saccagé ok, mais Qu’est ce que vous proposez comme solution pour que des pauvres vendeurs là c retrouve aussi car ils ont d’autres travail à faire? Ah mboka na nga Rdc ça fait mal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.