L’armée congolaise a commis 23% de violations des droits de l’homme en septembre (BCNUDH)

Le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH) a documenté 623 violations des droits de l’homme sur tout le territoire de la RDC durant le mois de septembre 2018. C’est une confirmation de la hausse déjà constatée au mois d’août 2018 (620 violations documentées en août 2018, contre 515 en juillet 2018).

Alors que le nombre de violations commises par les agents de l’Etat est en baisse de 22% par rapport au mois précédent, ces derniers demeurent responsables de plus de la moitié des violations documentées.

 

Lire aussi : RDC : résumé sur la façon dont les congolais ont perdu le contrôle du Congo

Sur l’ensemble du territoire de la RDC, les agents de l’Etat sont responsables de 321 violations, soit 52% des violations documentées en septembre 2018. Ce nombre représente une baisse par rapport aux 409 violations enregistrées au mois d’août 2018, précise le BCNUDH.

De toutes les parties au conflit, les militaires des FARDC ont commis le plus grand nombre (23%) de violations des droits de l’homme dans les provinces affectées par les conflits, soit 119 des 517 violations documentées dans ces provinces.

Lire aussi : RDC génocide : le résultat de l’occupation Rwandaise

 

Comments

comments

Posted in Analyse & Réflexion, Drame.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays et je sais que le peuple gagne toujours. Marre du système en place "la Kabilie"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.