L'occupation

L’occupation à fait du Congo le symbole de la dictature perfectionnée de l’humanité

La situation de droit de l’homme en RDC reste très alarmante au regard des injustices innombrables dont nous sommes chaque fois victimes, de 2014 à nos jours c’est une période où il c’est passé beaucoup des violations de droit de l’homme sur l’étendue de la République.

Notre nation durant cette période est devenu cette zone rouge ou de valeurs de droit de l’homme sont dévoyé au profit des objectifs égoïste on dirait que la vie humaine n’est plus sacré en RDC. Nous sommes tous témoins de ce que, c’est au puit du sang et des cadavres que le Congo est en train de construire sa démocratie et de tracé la carte de sa propre monde. À cause de la boulemie du pouvoir le peuple congolais fait face à des rafales d’armes à feu chaque jours, des gazs lacrymogène et d’autres traitements inhumain, à chaque fois qu’ils expriment ces mécontentement contre le régime.

Plusieurs compatriotes sont enlevés très tôt de ce monde par un appareil répressif de la désolation savamment réfléchi de la Kabilie.

Ça me fait de la peine de vous éclairer avec précision sur les atrocités des la tyrannie dont les citoyens Congolais sont victimes alors que la République se veut être démocratique. Durant ces 4 dernière années ont compte plusieurs morts enfants, jeunes, vieux dont le seul pêché est d’avoir exigé de l’autorité le respect de la constitution et des lois de la République, des arrestations arbitraires de détentions ainsi que les enlèvements. L’Agence nationale de renseignements (ANR) se permet avec tout impunité de priver des citoyens consencieux de leurs liberté pendant plusieurs mois sans motif valable, de privation de liberté de réunion, de liberté manifester ont caractérisé le Congo durant ces 4 dernière années des incendies dans des permanences des partis politiques où certains militants étaient brûlé vif, comme des sauterelles dans un feu de brousse.

De profanation des églises à travers la République, des tires à bout portant au manifestants sans moyen de défense, les intimidation et la terreur de tout genre. Depuis les fosses communes de maluku en passant le carnage du manifestations de 19 et 20 janvier 2015 jusqu’à seul de Rossy Mukende, Luc Nkulula en 2018 aucune enquête de la justice Congolaise n’aboutit et aucune responsabilité n’est établie. Devant ce tableau sombre de droit humain la médiocrité politique du régime en place à fait du Congo le symbole de la dictature pervers et dégradante perfectionné de l’humanité.

Comments

comments

Posted in Analyse & Réflexion, RDC : sous l'occupation rwandaise.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays jusqu'à ce que le peuple congolais devient bénéficiaire de ce qui lui revient de droit. Marre du système en place "la Kabilie" Une alternance négociée n'est qu'ultime humiliation" Félix Tshilombo un président nommé