L'occupation du Congo par le Rwanda

« L’occupation du Congo par le Rwanda » des politiques congolais tous responsables et complices

 L’occupation de la France par le Nazie et l’occupation du Congo par le Rwanda sous bénédiction des USA, les contextes et les circonstances ne sont pas pareil. Mais toutefois il y a une certaine similitude au niveau de fait qui par la suite nous conduit à un point  » l’occupation ». Une situation à laquelle ne peut restée irrésolu pendant plusieurs décennies auprès d’une personne ou groupe de personnes qui se disent être de peuple libre et souverain.

Le Général Charles de Gaulle exilé à Londres pendant la deuxième guerre mondiale, au moment où sa patrie fut sous occupation par le Nazie, mais jamais il a cessé de rêver d’une France libre et souverain malgré l’opacité qui planait sur l’horizon. Il rejette l’armistice demandé par Pétain à l’Allemagne nazie. De Londres, il lance, à la BBC, l’appel du 18 Juin au peuple français pour résister et rejoindre les Forces françaises libres. Condamné à mort et déclaré déchu de la nationalité française par le régime de Vichy, il veut incarner la légitimité de la France et être reconnu en tant que puissance par les Alliés. Ne contrôlant que quelques colonies mais reconnu par la Résistance, il fusionne, en 1943, la France libre au sein du Comité français de libération nationale, dont il finit par prendre la direction. Il dirige la France à la Libération. Cette ténacité et bravoure est à saluer grâce à lui la France était assise sur la table de gagnant. Le Général Charles de Gaulle fut un élite sans précédent.

L'occupation du Congo par le Rwanda

Par contre de l’autre côté une triste réalité se perdure durant plus de deux décennies faisant des millions des morts. Cependant un groupe des personnes prônent la lutte pour la libération du Congo or en réalité c’est juste une lutte de facette « fantaisiste ». Le 17 mai 1997 l’ex Zaïre fut occupé par le Rwanda, à la tête Laurent Désiré Kabila, un vieux maquisard choisi par les envahisseurs du Congo comme bouc émissaire. Au faite ce n’était qu’un stratagème pour miroité la communauté nationale congolaise. Le 16 mai 2001 LD Kabila fût assassiné deux ans avant la fin de la deuxième guerre du Congo, comme prévu par l’Alliance AFDL et remplacé par un jeune garçon Tutsi 29 ans d’âge sous un nom d’emprunt alias Joseph Kabila soit disant le fils héritier de Kabila. En même temps il serait jumeau et sa jumelle sœur Jeannette, qui par la suite on découvrira qu’ils n’étaient pas de jumeaux, des dates de naissance et villes différentes. Chose grave pour des prétendus jumeaux, malgré ce pire mensonge le Congolais l’accepte cas même. Vite cette usurpation d’identité devient un sujet tabou de peur que vous soyez tué.

Et Alias Joseph Kabila devint président pour conduire le Congo à une transition qui durera par la suite 5 longues années sous bénédiction des politiciens congolais, que je considère tous comme des traîtres collabo le Talon d’Achille, des ramassis. Pendant ce temps les envahisseurs du Congo le Rwanda et l’Ouganda avaient déjà bien compris que le Congolais n’était qu’un peuple aliéné et abruti. Alors ils en ont profité du moment de frapper fort pour sombrer le Congo dans un climat de terreur, des pleurs et d’une situation chaotique, qui nécessitera un effort absolu pour se relever. Entre temps Museveni et kagame avaient déjà une longueur d’avance car ils avaient bien planifié la deuxième guerre du Congo en recrutant des Congolais malléable et des Tutsis Banyamulekenge vivant déjà au Congo vers 1935, ils vivaient là, comme bombe à retardement. Une situation provoqué par les colons Belges depuis l’époque coloniale. Qui n’a fait qu’apporter malheur au Congo mais par contre auprès de Museveni et kagame ce n’était que une pièce de puzzle pour à bien mener l’assaut final au pays où coule le miel.

Une fois qu’ils avaient fini de recruter, la deuxième guerre du Congo commença, le 2 août 1998 au 30 juin 2003 ( 4 ans, 10 mois et 28 jours) pertes des vies humaines 5,4 millions à 6 millions. Les commandants ;

Laurent-Désiré Kabila (1998-2001)
Joseph Kabila(2001-2003) stratégie du chaos
Angola José Eduardo dos Santos
Namibie Sam Nujoma
Zimbabwe Robert Mugabe
Chad Idriss Déby
Bulenda Padiri (Maï-Maï) contre la RDC
Lwengamia Dunia (Maï-Maï) contre la RDC
Uganda Yoweri Museveni ; contre la RDC
Rwanda Paul Kagame ; contre la RDC
Burundi Pierre Buyoya ; contre la RDC
Wamba dia Wamba (RCD-K) contre la RDC
Émile Ilunga (RCD-G) contre la RDC
Jean-Pierre Bemba (MLC) Contre la RDC

La deuxième guerre du Congo est un conflit de haine et de convoitise la théorie du complot machiavélique mit en exécution par kagame et Museveni qui eut lieu au sein du territoire du Congo. Impliqua neuf pays africains, et une trentaine de groupes armés, ce qui en fait la plus grande guerre entre États dans l’histoire de l’Afrique contemporaine. C’est pourquoi elle est aussi surnommée la grande guerre !

Après la deuxième guerre du Congo Museveni et kagame avaient réalisés que le Congo est habité par des gens sans principe à la fois naïve, lâche et inconscients. Incapable de s’unir pour une seule cause et objectif, ils ont trouvé devant eux une nation malléable, et ce qui les a permis même après la deuxième guerre du Congo comment contourner tous les accords signés de cessez le feu à Sun City en pérennisant un système d’agression sur les territoires congolais par des milices et groupes armés diriger depuis leurs QG en connivence avec des congolais traîtres collabo malléable au service Tutsis.

En 2002 l’accord signé à Sun City en Afrique du Sud entre certaines parties à la Deuxième Guerre du Congo, à l’issue du dialogue Inter-Congolais. Cela n’était que l’accomplissement du complot, la ruse absolue des envahisseurs face à l’aliénation absolue des congolais une confrontation perdue d’avance. Un accord partiel fut trouvé entre le gouvernement, Mouvement de libération du Congo à sa tête JP Bemba l’agresseur d’hier l’opposant d’aujourd’hui (MLC groupe rebelle soutenu par l’Ouganda), une majorité de la société civile et des groupes d’oppositions non armés. Les parties ne parvinrent toutefois pas à se mettre d’accord sur une nouvelle constitution et gouvernement, malgré plusieurs tentatives.

Un autre groupe rebelle, la branche gomatracienne Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD-Goma), soutenu par le Rwanda, ainsi que plusieurs partis d’opposition non armés, dont l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d’Étienne Tshisekedi qui en 1998 était allé au Rwanda voir kagame à la cause de ce dernier refusèrent de signer l’accord.

Malgré cela l’accord à été mis en exécution, qui par la suite a permit entre autres à Joseph Kabila de demeurer président de la république à démocratiser du Congo pendant une période de transition de deux ans, extensible pour une année supplémentaire, avec un gouvernement de transition 1+4. Et l’armée a été brassée avec plusieurs groupes rebelles des origines différents hormis les Congolais les Tutsis sont nombreux au sein de l’armée congolaise. En effet, la ruse absolue des envahisseurs remporte la bataille après avoir placé leurs frères de sans Tutsis J Kabila au sommet de l’état congolais à fin d’organiser les élections mortifère qui leurs permettra de placer les Tutsis dans de postes à responsabilité dans le gouvernement pour contrôler l’effectivité du pouvoir. Organiser la société et exercer le pouvoir selon l’agenda Tutsis.

Les élections de 2006 et 2011 tous truqués en connivence avec des congolais des services, des traîtres collabo malléable, durant tous ces temps Kabila a réussi de se faire la place au Congo, un homme fort et craignant il se mûri à s’alimentent de l’aliénation de Congolais. Tous les politiciens congolais personne a le kilo ou les stratégies de le bouter dehors, il dure 18 années au pouvoir avec tout illégitimité, parce qu’il n’a jamais été élu par le peuple si c’est ne que par la fraude et fabrication des résultats.

Après finit ces deux mandat illégitimement, il viole la constitution sévèrement et là encore personne pour le foutre dehors, il continu à faire peur les autres même l’adore kabila la désire. Les politiciens congolais naïve se sont réunis à nouveau pour lui donner la bénédiction de rester et d’organiser les en étant sans mandat du peuple, un accord est signé le 31 déc 2016 lui autorisant de demeurer maître du jeu directement baptisé « père de la démocratie ».

Le 30 déc 2018 sous ses obligations la CENI organise les élections en violation de la loi électorale, avec la machine à voter et en plus la CENI inféodé à sa dictature exclue 3 villes entière aux élections présidentielles, pour des raisons banale qui ne fait que renforcer à Jkabila de tirer les ficelles. Et là encore il n’y a personne pour le dire monsieur non trop c’est trop mais on lui laisse de continuer à terroriser la République et ces institutions comme d’habitude.

La CENI proclame les résultats fabriquées de toute pièce début janvier 2019 comme quoi Félix Tshilombo serait le futur président sans détenir tous les PV là encore personne pour réagir y compris la population. Les nouvelles d’un push électorale se répandue vite et les réactions des pays dite démocratique n’ont caché leurs mécontentement. Le 10 janvier la cour constitutionnelle inféodés à Kabila valide le résultat et donne à la famille politique de Kabila le monopole de garder la main sur les institutions de la République.

Face à tous ces dérives qui ne fait que confirmer comme quoi les Congolais ne sont que de peuple aliéné gouverné par des gens sans bravoure et la fois criminel corrompus. Aujourd’hui avec toutes ce passivité d’une classe politique qui se dit être des opposants au régime de Kabila ne sont que lâche traître collabo depuis longtemps au service des envahisseurs du Congo. Avec tous les éléments et preuve depuis l’occupation du Congo, rien ne laisse présager que la RDC a des braves leaders politiques capable de libérer le Congo, seul le peuple qui jusqu’à présent ne présente aucune maturité qui pourrait changer la donne. Donc ce qui veut dire l’émergence du Congo et sa liberté ne pourrait qu’attendre encore trop longtemps.

Face à l’occupation Nazie le Général Charles de Gaulle avait bel et bien montré son engagement et détermination auquel tous les leaders politiques Congolais même réuni seraient incapable d’incarner la ténacité du Général Charles de Gaulle.

Aujourd’hui le Congo est dépourvu de toute souveraineté par des politiciens congolais marionnette au service dicté des envahisseurs, la nation congolaise humiliée comme une femme violée devant la foule et personne ne vient à la sauver.

Article récent

Comments

comments

Posted in A la une, RDC : sous l'occupation rwandaise.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays jusqu'à ce que le peuple congolais devient bénéficiaire de ce qui lui revient de droit. Marre du système en place "la Kabilie" Une alternance négociée n'est qu'ultime humiliation" Félix Tshilombo un président nommé