L'UDPS : Félix Tshisekedi

L’UDPS : Félix Tshisekedi l’héritier opportuniste inexpérimenté en politique

En tant que mouvement politique d’opposition contre la dictature du régime du maréchal Mobutu, l’UDPS a vu le jour le 1er novembre 1980, jour de la publication de la Lettre ouverte des Treize Parlementaires adressée au Président Mobutu. La Lettre se terminait par dix propositions invitant Mobutu à démocratiser le système politique conformément aux aspirations profondes et légitimes de la population et au Manifeste de la Nsele.

Pour les Treize parlementaires donc, Mobutu était un déviationniste par rapport à l’essence même du MPR et un traître par rapport à l’aspiration profonde et légitime de la population à l’avènement d’un État de droit souverain, démocratique, pluraliste, moderne et prospère au cœur de l’Afrique. En tant que parti politique l’UDPS a été fondé le  par Étienne Tshisekedi, Marcel Lihau et d’autres.

La coïncidence entre la monté de l’UDPS est la fin de la guerre froide

Résultats

Multipartisme ; l’émergence en 1990 de plusieurs forces politiques et sociales acquises au changement et fonctionnement progressif de la société comme toute société démocratique moderne ;

Conférence nationale souveraine (CNS) ; une rencontre, qui s’est étalée sur une année et demi, soit du deuxième semestre de 1990 à 1992, et avait réuni les délégués représentant toutes les couches de la population, toutes les régions et la diaspora du Zaïre (Congo-Kinshasa). À la suite des grandes transformations que subit la politique internationale à la fin des années 1980 avec l’effondrement du bloc de l’Est et la réorientation des politiques d’aide au développement.

Désormais soucieuses de promouvoir la bonne gouvernance et le respect des droits humains. Le rôle de Mobutu Sese Seko, alors président du Zaïre, comme bastion des puissances occidentales contre le communisme n’avait plus de sens. Et sa politique faisait de lui un allié incommode face à l’opinion publique. Conscient de cela, et choqué par la mort de son ami Nicolae Ceaușescu, Mobutu lança le 14 janvier 1990 le projet d’un grand débat national auquel le peuple prendrait part pour exprimer son opinion sur l’amélioration du développement du pays.

Cependant en effet la pluralité des partis politique au Congo n’a pas été synonyme d’approfondissement du processus démocratique. Pour preuve, de 1990 à 2017, trois présidents se sont succédé au sommet de l’état. Mobutu, M’zee Kabila, alias Joseph Kabila, pourtant 27 ans c’est l’équivalant de cinq mandats de cinq ans. Après avoir vécu pendant plus longtemps sous le régime de parti unique, de Mobutu tout Congolais veut devenir leader.

 Le nombre des partis politique ne cesse de croître en RDC  plus de 750 partis politique reconnu par le ministère intérieur, nulle part au monde seul le Congo qu’on peut constater cela. Et c’est une réalité qui démontrer l’immaturité politique dans tout son ensemble.

L’échec de l’UDPS sur son démarche politique

En dépit de cet démarche qu’avait entreprit part l’UDPS sur la pluralité de partis et l’état de droit s’a été un échec. L’UDPS n’a pas été en mesure de promouvoir son démarche d’idéologique du multipartisme et d’un état de droit. On se retrouve aujourd’hui avec plusieurs partis politique, en majorité ce sont des personnes qui sont issue de l’UDPS. Alors qu’on se pose la question; toute ses personnes qui ont quittée l’UDPS ont tous tord ou pas?

Il semble pourtant vrai que même de son vivant Etienne Tshisekedi avait du mal à maintenir son effectif dans son partis UDPS. Plusieurs de ces cadre du parti ont put quitté pour ce rallié au régime de Kabila, ou de fondé leur propre parti. Après sa mort son fils Félix lui succède à la tête du parti, cependant l’UDPS ne sera plus comme avant sous le règne de son héritier. 

Lire aussi : RDC : Félix Tshisekedi et Vital Kamere vient d’accoster à katana Sud-Kivu

Voici une chronologie de la face caché de l’UDPS

A. Félix Tshisekedi, l’UDPS , a été à Ibiza et à Venise en pourparlers avec le pouvoir en coulisse ;

1. Dialogue: réunions secrètes Majorité-Rassemblement ?

Néhémie Mwilanya, Directeur de cabinet du Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange, Alexis Thambwe Mwamba, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux et Droits humains et le sénateur Léonard She Okitundu auraient longuement échangé samedi 27 août 2016 avec une délégation du Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement, dont Félix Tshisekedi, l’abbé Théo Tshilumba, parsec d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, et Martin Fayulu ont auraient fait partie. lire la suite sur Mediacongo

2. E. Kodjo déballe E. Tshisekedi: un Accord secret MP et UDPS conclu à Paris à l’hôtel Raphaël.

L’ors de son allocution prononcée le jeudi 1er septembre à la Cité de l’OUA à l’ouverture des travaux du Dialogue, le facilitateur Edem Kodjo a fait une révélation intéressante. Selon lui, un Accord politique secret avait été conclu à Paris dans l’hôtel Raphaël entre l’UDPS et la Majorité présidentielle. Une rencontre qu’il a qualifié de «historique» et qu’il avait présidée personnellement alors qu’il était convalescent suite à une maladie qui l’avait terrassée en mars. lire la suite sur 7 sur 7

3. BRUNO MAVUNGU, ALBERT MOLEKA  aux travaux préparatoires : machination, déchirure de l’UDPS & fin du « mythe sphinx »?

Il s’agit d’un signal fort que le Parti cher à la famille d’Etienne Tshisekedi traverse une période de troubles. Ces troubles peuvent s’interpréter différemment. De la machination politique, aux déchirures de positionnement jusqu’aux effets de la gestion familière d’une organisation politique. Ces tourments que traverse l’UDPS peuvent conduire à la fin du mythe ? Quelques éléments de réponse dans cet article font l’objet de cette réflexion.

4. Accord Secret UDPS-MP – Qui Dit Vrai ?

Un nouveau différend vient de s’ajouter aux obstacles qui minent le dialogue politique taxé d’être exclusif. Il s’agit de dernières déclarations du facilitateur relatives à l’existence d’un accord « secret » entre l’UDPS et la Majorité présidentielle. Edem Kodjo a jeté de l’huile sur le feu et cela fait débat dans les cercles politiques. Car, Félix Tshisekedi réfute ces allégations et met au défi le facilitateur de même que la Majorité d’en fournir les preuves. Qui dit faux, qui dit vrai? lire la suit sur Lecongolais.cd

5. Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi, les faux jumeaux de l’opposition congolaise

Le fils de l’opposant historique retrouve à Paris l’ex-gouverneur du Katanga qui a annoncé son retour à Kinshasa. Une alliance de circonstance face à Joseph Kabila. lire la suite sur lemonde.fr

Si aujourd’hui un glissement a été accordé à Joseph Kabila c’est grâce à l’UDPS que cela se produire. Au moment où Kabila a expiré son dernier mandat au lieu de demander au peuple souverains de se qu’il pensait de son avenir, mais non l’UDPS a choisi d’aller au dialogue avec le régime de kabila qui n’avait plus le droit de parler au nom du peuple souverain. Cependant actuellement la RDC se retrouve face à une parodie d’élection organisé par un gouvernement illégitime.

L’immaturité politique de Félix Tshisekedi Tshilombo

« Je suis allé à Genève avec la bénédiction de la base. Lacte de Genève na pas été compris. Jassume. Je retire ma signature de cet accord que nous avons signé à Genève », a dit le président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) dans une interview à Top Congo FM.

Toutefois le retrait de la signature été pour l’intérêt de son parti et pour ces fins personnel et il ne s’agit pas ceux du Congo. « Je reconnais mon erreur et je crois que même si on est leader d’un grand parti surtout comme celui que je préside, on reste quand même humain« , explique Félix Tshisekedi dans un vidéo diffusée sur internet depuis le samedi.

Félix Tshisekedi « reconnaît son erreur » et appelle à être soutenu « par la prière »

Raison poussée, qu’il a été victime d’un envoûtement satanique d’une confrérie mystique au nom de la franc maçonnerie. Il précise que tout le décision qu’il a put prendre c’était sous l’effet d’envoûtement. Ces propos montre comment Félix est immature sur les politique.  Première mesure de Fatshi si il est élu à la présidence «fermer tous les cachots de la République». Et puis selon lui, élu président il ne saurait pas quoi faire, seul alias Kabila a une expertise de la présidence et peut dire ce qu’il peut en faire!

L’accord de Nairobi Félix son l’inexpérience la causé du tord

J.KABILA se réjouit de l’accord de Nairobi et gratifie V.Kamerhe d’un gros pactole.

Le mariage de Nairobi entre l’UDPS, du sataniste Félix Tshisekedi et le rwandais infiltré au Congo, Vital Kamerhe, d’après les dernières informations qui nous parviennent a eu un écho favorable à Kingakati, il a été en outre, salué par celui qu’on appelle abusivement (mutoto yetu), l’imposteur Joseph KABILA. Pour quel intérêt, ce président qui gère la RDC par défi, s’est illustré en parrain par ricochet de cet accord ? lire la suite sur Mediaparte

Vital Kamerhe se désiste au profit de Félix Tshisekedi

L’accord a été signé à l’hôtel Séréna de Nairobi. Les deux hommes parlent d’un « ticket gagnant ». Ils ont formé une plateforme appelée « Cap pour le Changement », présidée par Félix Tshisekedi qui devient candidat unique. En cas de victoire, il choisira Vital Kamerhe comme chef du gouvernement.

Puis au bout de cinq ans, ils inverseront les rôles. Donc l’accord couvre une décennie, avec un mandat présidentiel chacun et une primature chacun. Les deux hommes se sont partagés la carte électorale, le but étant une convergence de voix entre l’UNC, bien implantée dans l’est, et l’UDPS plutôt au centre et à l’ouest. lire la suite sur RFI

Et pour les gens de l’UDPS Kamerhe est devenu aussi maboko pembe ? Et Si le sphinx était encore vivant aurait il accepté de se rallier avec Kamerhe ? De son vivant aurait il accepté d’aller traiter avec nos agresseurs de Long date Museveni? L’accord de Nairobi signerait il?

Auquel même étant élu président son exécutif aurait été mis évidence ! Je trouve que les leaders congolais n’ont pas encore compris qu’on a qu’un seul pays et ont doit le porter à cœur prêt de mourir pour sa patrie que d’en vouloir profiter à des fins personnelles.

Aujourd’hui chose grave pour être blanchi lors qu’on a beaucoup des contentieux dans l’exercice politique il suffit simplement de se rallier à l’UDPS pour devenir un homme saint « maboko pembe » ! Exemple ; lors Katumbi se rallié avec Félix tout ces crimes financière ne se dénonçait plus sur la Seine politique auprès des partisans de l’UDPS et actuellement Katumbi est étalé au grand jour pour ces magouilles lors qu’il fut gouvernement.

Maintenant c’est kamerhe qui est blanchi de ces actes et point de vu politique lors qu’il fût avec kabila.  » Allez dire à Étienne Tshisekedi que ce moi qui doit être le président et lui mon premier ministre et non le contraire » ces sont les propos tenus par kamerhe. Mais aujourd’hui il devenus le bien aimé de la base de l’UDPS. Personnellement je tiens à préciser que même si Satan en personne soutient l’UDPS il sera blanchi. 

Bref, c’est grâce à l’immaturité politique de Félix que tous nous avons découvert combien l’UDPS  est malléable. Tout ce qui peut garantir les intérêt familiale Etienne Tshisekedi le placé en premier position et ce pareil avec son fils Félix. Depuis la création du parti en 1982 à ces jour il y a ce qu’on appel l’envie du pouvoir, alors Félix Tshisekedi est prêt de faire de son possible pour exercer le pourvoir quelque soit le prix à payer. Cet envie est visible au sein du parti, sur les réseaux sociaux on voit comment l’UDPS s’arrange pour ne pas comprendre les enjeux. Pour les militants et cadres du parti, ils font passer les intérêt de l’UDPS avant tout celle de la République.

Comments

comments

Posted in Analyse & Réflexion, Félix Tshilombo, La médiocrité.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays jusqu'à ce que le peuple congolais devient bénéficiaire de ce qui lui revient de droit. Marre du système en place "la Kabilie" Une alternance négociée n'est qu'ultime humiliation" Félix Tshilombo un président nommé

3 Comments

  1. Ecoute petit je ne sais pas de quel trou t’est sorti, quand l’UDPS a commencé de lutter pour un état de droit tu n’était même pas née et lorsque Félix a commencé sa carrière politique je crois que tu n’était même pas en Europe. Alors prend ça en considération petit pour te faire avaler tes bêtises ça nous prendra pas beaucoup de temps soit tu as arrête avec l’UDPS soit tu continu et tu va regretter grave. Car la France n’est pas aussi vaste pour te trouver ! Alors choisi petit frère

  2. Oza zoba zoba yo tintin oyo! écrit tout ce que tu veux! mal intentionné. met dans petite caboche que cette année le pouvoir est pour l’UDPS

  3. Qu’il soit expérimenté où pas cela n’est pas le problème le seul et véritablement problème est la proclamation des résultats réels des urnes car celà reflète le choix du peuple congolais

Comments are closed.