Joseph Kabila

RDC : Alias Joseph Kabila envisage encore la magistrature suprême en 2023

Alias Joseph Kabila le président illégitime, qui doit mettre fin à son exécutif et quitter définitivement le pouvoir après la parodie de l’élection présidentielle du 23 décembre si seulement aura eu lieu. Alors chose étrange après avoir passé 17 années et 11 mois à la tête de l’état à laquelle il n’a pas était en mesure de donner aux Congolais ce qu’ils leur revenait de droit, affirme ne rien exclure quant à son avenir politique, dans un entretien donné à l’agence Reuters. 

Tout porte à croire que alias Joseph Kabila le porte malheur de Congolais ne renonce pas tout à fait à la politique. Bien qu’il ne soit pas candidat à sa propre succession le 23 décembre prochain. Le président illégitime alias Joseph Kabila compte continuer à exister dans le paysage politique Congolais.

Ainsi, il n’exclut pas d’être à nouveau candidat à la magistrature suprême dans le cinq prochaines années avenir. « Pourquoi ne pas attendre 2023 pour envisager les choses ? », s’est-t-il interrogé à l’occasion d’une interview accordée à l’agence depuis le palais présidentiel de Kinshasa. « Dans la vie comme en politique, je n’exclus rien« . Quant à ses intentions de se représenter à nouveau ne surprend pas la majeur partie de Congolais. Depuis près qu’une vingtaine d’années, ce pays est géré selon les humeurs et la volonté d’un individu. Tout les institutions de l’état son prit en otage la vie quotidienne des Congolais ressemble à un enfer éternel.

Lire aussi : RDC : La transition sans la kabilie avec l’application de l’article 64 c’est la seule solution

Natif kongo

Comments

comments

Posted in Analyse & Réflexion, La médiocrité.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays jusqu'à ce que le peuple congolais devient bénéficiaire de ce qui lui revient de droit. Marre du système en place "la Kabilie" Une alternance négociée n'est qu'ultime humiliation" Félix Tshilombo un président nommé