RDC: Au Kasaï pret de 550 école ont été détruits


Les violences qui ont endeuillé l’espace Kasaï courant l’année 2016 ne cessent d’allonger les dégâts. Plus de 440000 élèves issus de plus de 550 écoles n’ont pu terminer l’année scolaire 2016-2017, de chiffres qui sortent du coordonateur des urgences à l’Unicef dans l’espace Kasaï, Oscar Butragueno, qui s’est confié à nos confrères de Radio Okapi lundi 15 janvier. Une situation que le Fonds des nations unies pour l’enfance compte apporter son soutien.

« Nous estimons que les écoles sont une opportunité de donner une meilleure vie à la jeunesse et de réduire les conflits qui ont émaillé », a expliqué Oscar Butragueno.

L’Unicef a déjà installé 14 écoles temporaires que fréquentent quelques 4700 élèves, moins de deux pourcents de ceux qui n’ont pu finir l’année scolaire dernière, et compte construire 100 écoles semi-durables dans les prochains mois. L’espace Kasaï a connu des violences courant 2016 après la mort du chef coutumier Kamwina Nsapu. Plus d’un millions de congolais se sont refugiés en Angola et de dizaines de fosses communes découvertes.

Comments

comments

Auteur de l’article : Modidi

Natif Kongo est une plateforme à laquelle est engagée dans l'activisme politique en ayant une attitude, et un engagement politique en privilégiant l'action directe à court terme par rapport aux principes théoriques et aux actions à long terme. Pour parvenir au changement économique, politique, environnemental et social. En général l'idée de créer cette plateforme à débuté en 2013 et publié deux ans après, par Mr. Modidi le fondateur administrateur le 16 mars 2016. Notre objectif Faire respecter les lois universel de droit de l'homme, tout en sachant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme opéré en RDC ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanisme à laquelle la plateforme NatifKongo lutte à l'avènement d'un Congo où les citoyens Congolais seront libres de parler et de croire, libérés de l'occupation de la terreur et de la misère qui semble être éternel. Nous luttons pour mettre fin à cet théâtre de l'occupation qui semble être commencé pour ne plus prendre fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.