RDC : BCNUDH 2018

RDC : BCNUDH a documenté 6 831 cas de violations des droits de l’homme en 2018

Le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) a documenté 6 831 cas de violations des droits de l’homme en 2018. Ces chiffres rendus publics mercredi à Kinshasa montrent une augmentation de 5% de ces violations par rapport à l’année précédente.

Les agents des services étatiques, notamment l’armée et la police, sont tenus pour responsables de ces violations à hauteur de 61%, tandis que le rapport attribue 39% aux groupes armés.

Le BCNUDH déplore dans ce lot le nombre élevé d’exécutions extrajudiciaires et arbitraires, soit : 389 victimes dont 61 femmes et 28 enfants.

Les groupes armés et milices ont aussi commis un nombre plus élevé encore d’exécutions sommaires au cours de cette période: 780 civils dont au moins 147 femmes et 73 enfants.

Au nombre des violations documentées en 2018, le Bureau conjoint note également les violences sexuelles liées au conflit ainsi que les violations des droits de l’homme et des libertés fondamentales liées à des restrictions de l’espace démocratique.

Le Bureau conjoint note, par ailleurs, au moins 2 573 enfants victimes de violations graves de leurs droits dans le cadre des conflits armés.

Source d’info : Radio Okapi

A la une

Comments

comments

Posted in A la une, Drame.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays et je sais que le peuple gagne toujours. Marre du système en place "la Kabilie"

One Comment

  1. Natif c’est quoi ton apport dans le développement de ce pays, si ce n’est des dénonciations calomnieuses et sans fondements pour les intérêts de ceux qui te finances. La RDC n’a pas besoin des ONGs pour dénoncer mais des entreprises pour travailler. Continue et tu va mourir bientôt on verra ceux là qui te soutiens vont parler de toi. Tu seras enterré et oublié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.