RDC

RDC : Élections du 23 déc une piège tendue par la kabilie

Le plus malin est celui qui sait accorder ensemble plusieurs personnes. 

RDC : Le candidat de Kabila Emmanuel Shadary est sous sanction de l’Union Européenne, tout comme la plupart des militaires qu’il a récemment nommés. Ceci peut paraître arrogant ou suicidaire. Je dirais; ni l’un, ni l’autre. D’abord en nommant des gens sous sanction à des positions stratégiques de contrôle du pouvoir et des moyens de la violence, il crée entre eux une communauté de destin et d’intérêts à la résistance. Ensuite je crois qu’il a nommé un dauphin sous-sanction parce qu’il s’agit d’un vrai-faux-candidat. De mon point de vue, cette nomination relève d’un choix purement tactique dans le jeu de Kabila. En le nommant, Kabila désamorce une crise latente et se donne ainsi du répit jusqu’en Décembre. Ainsi, ceux qui avaient fait une fixation sur sa violation de la constitution avec sa candidature n’ont plus de cible immédiate. Cependant, les autres points d’achoppement-pièges pour l’opposition demeurent des éléments qui peuvent différer l’élection: machines à voter, inscriptions sur les listes électorales etc. Si ces éléments de contestation empêchent l’élection, Kabila reste encore en poste. Si l’opposition boycotte l’élection sur cette base, Kabila reste au contrôle avec son candidat et l’armée à sa botte. Ce gars est plus futé que beaucoup ne le croient.

Lire aussi : Emmanuel Shadary ; quatre raisons de ne pas voter le dauphin de FCC

RDC : Une opposition instrumentalisé par la kabilie a conduit le pays dans une impasse totale

En effet, nous sommes pris au piège de la Kabilie. Tout alternative d’aller aux élections ne sont pas favorables pour le peuple Congolais, l’opposition nous ont conduit dans une impasse totale. L’effet d’accepter de négocier avec un gouvernement illégitime d’organiser les élections c’est une erreur monimentale. Même avec un candidat commun de l’opposition on ne saura jamais renverser le régime en place !! C’est dans ce sens qu’on doit envisager l’application de l’article 64

L’article 64 de la constitution stipule : Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution.

 

Comments

comments

Posted in Analyse & Réflexion, Reflexion.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays jusqu'à ce que le peuple congolais devient bénéficiaire de ce qui lui revient de droit. Marre du système en place "la Kabilie" Une alternance négociée n'est qu'ultime humiliation" Félix Tshilombo un président nommé