RDC Élections : entrave de la campagne électorale de Fayulu à Lubumbashi

Arrivé dans la ville de Lubumbashi fief de son allié Moïse Katumbi pour la suite de sa campagne, Fayulu a été empêché de tenir son meeting, à douze jours des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales.

Plusieurs témoignages recueillis par cette ONG congolaise établissent que certaines autorités politico-administratives de la province du Haut-Katanga ont « instrumentalisé un groupe de jeunes pour entraver la tenue de la réunion publique de M. Martin Fayulu« , ajoute le communiqué.

Son cortège a été victime des gaz lacrymogènes, utilisés par la police depuis l’aéroport sur le boulevard M’Siri, en passant par la grand’poste, carrefour jusqu’à la commune de Lubumbashi. Des milliers de militants ont été dispersés à coups de gaz lacrymogène et par des jets d’eau chaude. « Il ressort du monitoring de l’ACAJ qu’à la suite des violences survenues à Lubumbashi, le bilan provisoire se présente comme suit : 2 morts par balles réelles parmi les partisans de la coalition LAMUKA ; Un policier grièvement blessé, dont l’état de santé est critique ; 43  blessés dont 15 par balles« , souligne l’ONG dans un communiqué signé par son coordonnateur,  Me Georges Kapiamba.

Lire aussi : RDC Kindu : des violences contre Lamuka font 8 blessés graves, 3 sièges des partis politiques incendiés

Dans la foulée, 27 partisans de « Lamuka » ont été arrêtés dont Lolo Kyungu, renseigne l’ACAJ, demandant au gouvernement « d’assurer réellement la sécurité de tous les candidats président de la République, pour le bon déroulement de la campagne électorale« .

Cinq (5) véhicules dont deux jeeps de la police ont été incendiés, selon la même source faisant état de la confiscation du matériel de sonorisation par la police. Lancée depuis le 22 novembre dernier, la campagne électorale prendra fin la veille des élections, le 22 décembre.

 

Lors d’un point de presse ce mardi à Kinshasa, Pierre Lumbi, directeur de campagne de Martin  Fayulu, a accusé le camp du pouvoir de chercher « par tous les moyens à arrêter le processus électoral ».

Comments

comments

Posted in Analyse & Réflexion, Dictature, Élections, Événements.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays jusqu'à ce que le peuple congolais devient bénéficiaire de ce qui lui revient de droit. Marre du système en place "la Kabilie" Une alternance négociée n'est qu'ultime humiliation" Félix Tshilombo un président nommé

One Comment

  1. Oza na 48h po okanga sites oyo sinon oko mona que biso nde ba kolo mboka… Oko kufa lokola mpuku

Comments are closed.