RDC élections sénatoriales : scandaleux monnayage des voix des députés provinciaux

Ce fiasco électoral, très prévisible, dans la mesure où le FCC a remporté haut la main les élections provinciales, a provoqué la colère de la base militante de l’UDPS. Des « combattants » du parti ont dressé des barricades et brûlé des pneus devant le siège de l’UDPS à Limete  samedi dernier. Un des sièges du PPRD, le parti de Joseph Kabila, a été attaqué, le Palais du peuple du Kinshasa a été investi par des militants furieux et la police a dû utiliser des gaz lacrymogènes pour reprendre le contrôle de la situation. A Mbuji-Mayi, dans la province du Kasaï oriental et fief de l’UDPS, à Goma ou Lubumbashi, des militants ont saccagé des résidences de députés provinciaux du parti ou du FCC. Un policier a même été tué à Mbuji-Mayi selon le gouverneur de la province.

Les raisons de la colère ? La déroute du parti au Sénat, que « la base » de l’UDPS ne comprend pas. Avec notamment en ligne de mire, le cas de Kinshasa, où l’UDPS, avec ses 12 députés provinciaux, n’obtient aucun siège au Sénat. Pour les militants, « c’est la corruption qui a fait le travail », et de dénoncer le « scandaleux monnayage des voix des députés provinciaux » de leur propre parti. Preuve de la corruption pour les « combattants » de l’UDPS : la sonnette d’alarme tirée il y a une semaine par le Procureur général de la République (PGR) qui avait demandé le report de l’élection des sénateurs et des gouverneurs de province pour enquêter sur « des allégations de corruption ».

 

Comments

comments

Posted in A la une, Analyse & Réflexion, Reflexion.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays jusqu'à ce que le peuple congolais devient bénéficiaire de ce qui lui revient de droit. Marre du système en place "la Kabilie" Une alternance négociée n'est qu'ultime humiliation" Félix Tshilombo un président nommé

One Comment

  1. En décidant de suspendre l’installation des sénateurs, de reporter l’élection des gouverneurs et en réclamant des enquêtes sur les soupçons de corruption, Félix Tshisekedi a frappé un grand coup. vous auriez dû emmener les preuves de votre victoire à la cour constitutionnelle que de blablater. Malheureusement pour toi dans le commun des mortels, seuls les repentis sont du bon côté plutôt que les nouveaux pécheurs qui eux sont du côté du mal.
    Penses-y.

Comments are closed.