RDC violation de droit de l'homme

RDC : en ce début de mois de Mai les agents de l’état ont commis plusieurs violations des droits de l’homme

En RDC, la répression d’une manifestation contre la « cherté et la mauvaise qualité » des services de l’opérateur de téléphonie mobile Airtel a fait vendredi plusieurs blessés dans certaines localités de la province du Nord-Kivu à l’est. Comme à l‘époque de l’ancien régime.

Toutefois il est sans doute vrais que le système d’oppression au Congo est loin d’être fini, au jour le jour nous assistons à la barbarie de mauvaise goût, hier vendredi 10 à l’est du pays précisément à Goma et Beni une journée mouvementée. Des centaines de personnes, sous l’impulsion du mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA) étaient dans les rues de ces villes de la province du Nord-Kivu à l’est de la RDC.

Répression à Goma vidéo 

À la base de leur colère, la cherté et la qualité de certains services d’Airtel, un opérateur de téléphonie mobile. « Nous sommes descendus dans la rue pour demander à la société de baisser le prix de leurs services et éviter la surfacturation. Nous voulons que toute personne puisse se retrouver, même les plus démunies », a expliqué Dalzon Syamasama, un manifestant cité par le site Actualite.cd.

RDC BCNUDH : violations des droit de l’homme en Mars 2019 « Lire la suite »

Manifestation qui n’a pas plu à Airtel. Moins encore à la force publique. Laquelle ne s’est pas empêchée de réprimer ces manifestations. Une répression qui fait plusieurs blessés. « Au moins 11 militants de la LUCHA ont été blessés ce vendredi 10 mai à Goma suite à l’intervention musclée de la Police qui a fait usage notamment des grenades lacrymogènes devant le siège local d’Airtel pour disperser les activistes », a rapporté Actulaite.cd sur sa page Twitter.

Du 7 au 8 Mai y a eu des répressions au siège de l’ UDPS un mort est plusieurs blessés

Jean Marc KABUND est accusé d’instrumentaliser la Police Nationale Congolaise pour arrêter, tabasser et torturer toutes personnes qui osent s’opposer à lui au sein de l’UDPS. C’est le cas de Fils MUKOKO, qui a sérieusement été passé à tabac par les agents de sécurité commis à la garde de la permanence de l’UDPS, sur ordre de KABUND.

 

Article récent

Comments

comments

Posted in A la une, Dictature, Événements.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays jusqu'à ce que le peuple congolais devient bénéficiaire de ce qui lui revient de droit. Marre du système en place "la Kabilie" Une alternance négociée n'est qu'ultime humiliation" Félix Tshilombo un président nommé