RDC: Kabila doit être chassé au pouvoir de gré ou de force avec tout ces adeptes


Qu’on se le dise en 2001 J.Kabila n’était pas élu au suffrage universel direct ou indirect pour être la tête de la République démocratique du Congo et à n’aucun cas la RDC était un royaume pour qu’il puisse succéder son soit disant père biologique M’zee Laurent-Désiré Kabila, assassiné par un complot machiavélique de grand échelle. Après 17 années au pouvoir la population congolaise se retrouve démuni, ayant tout perdu, ligotée dans son propre pays, où il n’est plus bénéficiaire de ces droits. Au nom de la souveraineté et de ces valeurs les Congolais n’ont plus rien attendre de Kabila et de la Kabilie, dès maintenant l’article 64 de la constitution doit entrer en vigueur.

Car sa stipule: « Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu (Kabila) ou groupe d’individus (Kabilie) qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution. Violée depuis le 19 décembre 2016 jusqu’à nos jours.

Élections

Dommage pour ceux là qui attendent quelque chose de positif des élections prochain du 23 décembre, pendant qu’il y a rien de crédible dans son ensemble, la CNI instrumentalisée prie en otage par la Kabilie. Croire au scrutin avenir comme un à tout pour la libération du Congo, c’est une erreur monumentale. Noter qu’il y a plus de 40.000 soldats et 540 officiers supérieurs étrangers au sein de l’armé Congolaise qui sont prêts à passer outre, en exécutant les ordres de la Kabilie, quelque soit le président élu au suffrage. En étant sous occupation rwandaise le Congo n’est pas prêt pour organiser les élections crédible et transparent vu la situation chaotique actuelle du pays.

 

Comments

comments

Auteur de l’article : Modidi

Natif Kongo est une plateforme à laquelle est engagée dans l'activisme politique en ayant une attitude, et un engagement politique en privilégiant l'action directe à court terme par rapport aux principes théoriques et aux actions à long terme. Pour parvenir au changement économique, politique, environnemental et social. En général l'idée de créer cette plateforme à débuté en 2013 et publié deux ans après, par Mr. Modidi le fondateur administrateur le 16 mars 2016. Notre objectif Faire respecter les lois universel de droit de l'homme, tout en sachant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme opéré en RDC ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanisme à laquelle la plateforme NatifKongo lutte à l'avènement d'un Congo où les citoyens Congolais seront libres de parler et de croire, libérés de l'occupation de la terreur et de la misère qui semble être éternel. Nous luttons pour mettre fin à cet théâtre de l'occupation qui semble être commencé pour ne plus prendre fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.