RDC : La Cour Constitutionnelle

RDC : La Cour Constitutionnelle joue au jeu de Kabila « sa craint »

Dans la foulée, la cour constitutionnelle a également balayé d’un revers de mais les injonctions de l’UA et a décidé de se prononcer ce samedi à 15 heures sur les recours introduits par la Dynamique de l’opposition et par M. Ngoy Ilunga Wa Nsenga.

Selon les résultats publiés par la CENI, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo l’a emporté avec 7.051.013 soit 38,57%. Il est suivi de Martin Fayulu Madidi avec 6.366.732 soit 34,83% et d’Emmanuel Shadary avec 4.357.359 soit 23,84%. Le taux de participation à ce scrutin est de 47,56%, selon la commission électorale.

Si ces résultats sont validés par la Cour constitutionnelle, Félix Tshisekedi, devrait donc succéder à Joseph Kabila, 47 ans, au pouvoir depuis l’assassinat de son père en 2001.

La Cour pourrait valider la victoire de Félix Tshisekedi ou simplement annuler l’élection, ce qui permettrait à M. Kabila de rester au pouvoir jusqu’à un nouveau scrutin. L’option d’un recomptage semble la moins probable.

Les neuf juges de la Cour constitutionnelle sont largement considérés comme acquis à M. Kabila. Plusieurs sont ses anciens alliés politiques, comme son ex-conseiller juridique Norbert Nkulu Kilombo. Le président de la Cour, Benoît Luamba Bindu, est aussi l’un de ses proches.

Le camp Fayulu ne se fait pas d’illusion sur l’impartialité du tribunal mais rêve, sans trop y croire, d’un scénario kényan. En 2017, la Cour suprême kényane avait invalidé le résultat de la présidentielle, une première en Afrique.

Si Félix Tshisekedi est confirmé vainqueur, il devra cohabiter avec le camp présidentiel, qui a obtenu 337 sièges sur 500 à l’Assemblée nationale élue en même temps que le chef de l’Etat, selon les résultats de la Céni, et sera donc chargé de désigner le Premier ministre.

Comments

comments

Posted in Analyse.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays jusqu'à ce que le peuple congolais devient bénéficiaire de ce qui lui revient de droit. Marre du système en place "la Kabilie" Une alternance négociée n'est qu'ultime humiliation" Félix Tshilombo un président nommé