RDC : La faiblesse d’un peuple est une essence qui alimente le régime dictatorial


Deux ans après l’expiration de son « mandat » à la tête de la RDC, «Joseph Kabila» est aujourd’hui plus que jamais le seul maître à bord du bateau-Congo et cela, grâce à la complicité active ou passive des leaders politiques congolais, tant  de la MP que de l’opposition politique.

Tous, sans exception, ont contribué consciemment ou par ignorance, activement ou passivement, à lui accorder durant deux ans le fameux «glissement» dont il avait tant besoin pour se refaire une santé et rebondir avec force comme il le fait aujourd’hui! En effet c’est ne plus à cacher sur l’origine du président illégitime Congolais que « Joseph Kabila » est rwandais et qu’il est le cheval de Troie des occupants tutsis rwandais et ougandais en RDC. Mais aucun politicien congolais n’intègre ce paradigme fondamental dans sa vision, ni dans son combat politique. C’est seulement quand «Kabila» disqualifie certains parmi eux pour «double nationalité» qu’on entend enfin leurs voix se lever timidement ça et là, sans le nommer (on ne cite pas le nom du Raïs sans conséquence!), pour exiger que « lui aussi s’explique au sujet de ses origines». Pitoyable!

Lire aussi : CÉNI: L’invalidation des candidatures est une théorie du complot de la Kabilie

Tous les politiciens congolais savent que le pays est occupé par les forces étrangères tant sur le plan politique, militaire, sécuritaire qu’économique et financier. Mais personne n’a le courage de sortir du système et de rejoindre le peuple pour l’aider à se prendre en charge pour stopper cette spirale infernale de la mise à mort de l’Etat congolais. Mais dès que « Kabila » les jette hors de la mangeoire nationale, alors on voit ces politiciens congolais recouvrer brusquement la mémoire et proclamer que le pays est occupé. 

 

Comments

comments

Auteur de l’article : Modidi

Natif Kongo est une plateforme à laquelle est engagée dans l'activisme politique en ayant une attitude, et un engagement politique en privilégiant l'action directe à court terme par rapport aux principes théoriques et aux actions à long terme. Pour parvenir au changement économique, politique, environnemental et social. En général l'idée de créer cette plateforme à débuté en 2013 et publié deux ans après, par Mr. Modidi le fondateur administrateur le 16 mars 2016. Notre objectif Faire respecter les lois universel de droit de l'homme, tout en sachant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme opéré en RDC ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanisme à laquelle la plateforme NatifKongo lutte à l'avènement d'un Congo où les citoyens Congolais seront libres de parler et de croire, libérés de l'occupation de la terreur et de la misère qui semble être éternel. Nous luttons pour mettre fin à cet théâtre de l'occupation qui semble être commencé pour ne plus prendre fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.