RDC : la manifestation de LAMUKA prévue pour ce 30 juin a été récusé

« Patrick Mbeko »

Félix Tshisekedi est au pouvoir, les choses ont changé et les opposants peuvent revenir au pays sans être inquiétés. La démocratie est en marche. La preuve en est que les manifestations de l’opposition passent même à la télévision nationale. Telle est la merveilleuse histoire de la démocratie naissante sous Félix Tshisekedi. Une histoire si merveilleuse que certains opposants ont été surpris d’apprendre qu’ils n’ont pas le droit d’aller où ils veulent, quand ils veulent. Moise Katumbi en sait quelque chose.

La démocratie sous Félix est si vivante que le gouverneur de la ville de Kinshasa vient de signifier aux LAMUKISTES que la marche de protestation prévue ce 30 juin est annulée… sous les acclamations des démon-crates Tshisekedistes. Cette démocratie version Fatshi est si concrète que les populations de l’Est se font quotidiennement charcuter et tuer dans l’indifférence du pouvoir central qui préfère comploter avec Paul Kagame contre la République.

Que retenir de tout ceci ?

Une seule leçon : ce pays n’a de démocratique que de nom. Ce n’est pas parce qu’on n’enferme pas les opposants, que les gens peuvent critiquer le pouvoir central sans crainte, qu’on autorise certaines manifestations, etc. que la «démocratie» se porte à merveille. NON. Pour mesurer le caractère démocratique d’un État, observez la réaction du pouvoir en place lorsque ses intérêts immédiats semblent ou sont menacés.

En effet, un régime, qui ne se sent pas menacé par les gesticulations de l’opposition ou de la population, laissera cette dernière faire ce qu’elle veut, en autant que ses actions ne bousculent ni ne menacent l’ordre tyrannique en place. Joseph Kabila l’a compris. Il ne s’est jamais attaqué aux gens qui l’insultaient et le vilipendaient, mais seulement à ceux qui, à ses yeux, représentaient une menace réelle pour son pouvoir. C’est parce que les Congolais sont très attachés au superficiel, à la forme et non au fond, qu’il est facile de les berner en leur faisant croire qu’ils vivent en démocratie, alors qu’ils sont en réalité sous le joug d’une «dictature soft» (qui peut devenir brutale) dirigée par Félix Tshisekedi pour le compte d’un dénommé Joseph Kabila.

Vous avez aimé la démocratie sous Joseph, vous allez sûrement adorer la continuité sous Félix. Bonne marche du 30 juin.

 

Comments

comments

Posted in Événements.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays jusqu'à ce que le peuple congolais devient bénéficiaire de ce qui lui revient de droit. Marre du système en place "la Kabilie" Une alternance négociée n'est qu'ultime humiliation" Félix Tshilombo un président nommé