RDC le tribalisme

RDC : Le tribalisme ou l’ethnicité un fléau crée par la Kabilie

 

En ces jours nous dénonçons sans précédent le discours auquel un groupe des gens rusé et mal intentionné ont prit l’initiative de promouvoir le discours du tribalisme au sein de la communauté nationale pour un seul but, de dissocier la nation Congolaise. En réalité, il s’agit des conflits d’ordre politique.

En tant que citoyens consciencieux, tous les Congolais sont appel à veillé à ce que la démocratie libérale soit notre pilier, en protégeant les libertés individuelles privées et la liberté publique de chaque citoyen. Comme prévu par la constitution Section 1ère : De l’État 

Article 3 Toute personne a droit à la liberté d’expression. Ce droit implique la liberté d’exprimer ses opinions ou ses convictions, notamment par la parole, l’écrit et l’image, sous réserve du respect de la loi, de l’ordre public et des bonnes mœurs.

Cependant ce dernier temps toute personne qui tente de remettre la légitimité de Mr. Félix Tshisekedi en cause est traité de haineux et tribal. Hors il y aurait toute une raison de se plaindre vu les conditions auxquels le souverain primaire ont procédé pour voter le 30 décembre dernier, en excluant la population de Béni Butembo, et Yumbi. Cela constitue une violation de la constitution. Section 2 : De la Souveraineté ;

Article 5 La souveraineté nationale appartient au peuple. Tout pouvoir émane du peuple qui l’exerce directement par voie de référendum ou d’élections et indirectement par ses représentants. Aucune fraction du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. La loi fixe les conditions d’organisation des élections et du référendum. L e suffrage est universel, égal et secret. Il est direct ou indirect. Sans préjudice des dispositions des articles 72, 102 et 106 de la présente Constitution, sont électeurs et éligibles, dans les conditions déterminées par la loi, tous les Congolais de deux sexes, âgés de dix-huit ans révolus et jouissant de leurs droits civils et politiques.

En effet actuellement nous assistons à une guerre éthnico-tribal sans précédent. Au moment où les pro Lumuka, la société civile, l’église catholique et activistes réclament la transparence et vérité des urnes tous sont traité des haineux et d’être jaloux envers les Lubas. Toutefois il en ait à savoir, jadis les Kinois scandaient une phrase en disant « Jamais un Luba deviendra président en RDC ». Cela était dit souvent suite au comportement des certains diamantaires Luba qui croyaient être au-dessus des certaines personnes, en ayant une attitude d’émiettement.

« Ka niama oyo, ka mutu oyo, ka mutu ya tshanana ka mutu ya pasi, tala ka elok’oyo, ka sokoli mayi te kazo lumba solo, zela to zwa bokonzi toko niata niata bino ». Ces sont des propos auxquels, était tenu par une minorité Luba qui s’agissait à dénigrer les autres. C’est dans ce sens que certains Kinois prenaient la défense en rétorquent, « un Luba ne deviendra jamais président dans ce pays ». Cette position de défense n’engageait pas tous les ethnies du Congo contre l’ethnie Luba, serte ça concernait une personne à l’autre et précisément dans ville capitale de Kinshasa.

En outre cela n’insinuai pas que les Kinois étaient catégorique de faire barrière aux Lubas de devenir président de la république au Congo. En 2011 tous les Congolais étaient derrière feu Etienne Tshisekedi Wamulumba pour renverser le régime de Kabila et non devenir partenaire. C’est la preuve que d’autres ethnies n’avaient rien avoir avec la haine tribal ou la jalousie contre nos compatriotes Lubas. Comme aussi l’ethnie Bayaka fut victime des injures nuit et jour d’être des pauvre, de bonniche ou qualifié être en majorité des vendeurs ambulant cela relève un mode de vie à la Kinoiserie rien avoir avec le tribalisme.

Pour les adeptes UDPS arriver à la tête de l’état c’est la seule chose qui compte le plus, quel qu’en soit les démarches entrepris pour en arriver là. En dépit de cet soif du pouvoir nous constatons un acharnement inlassable de vouloir à tout pris défendre Mr. Félix Tshisekedi comme vainqueur des élections du 30 décembre dernier à laquelle cette défense a pris une mauvaise tournant. En conséquent, par manque d’argument lorsque les Congolais qui n’ont pas voté pour Félix Tshisekedi réclament la vérité des urnes on les traitent des jaloux lors qu’on dit qu’il a était nommé on est traité de haineux et quand on le considère comme un président au pouvoir sans pouvoir protocolaire au service de Kabila on est traité de tri-baliste.

En effet des Lubas mal intentionné se sont référé a cette fameuse phrase « Jamais un Luba ne deviendra président en RDC» une phrase à la Kinoiserie qui ne relève en aucun cas le tribalisme par contre cette façon de rétorquer était une phrase de défense contre la calomnie des certains Lubas. Cependant plus vite le système Kabilie s’en approprie pour crée la zizanie au sien de la communauté Congolaise. En promouvant le discours de tribalisme en instrumentalisant un groupe de jeune par le billet d’argent en s’incrustant au meeting de Lamuka le 02 février dans la commune de N’djili à la place sainte Thérèse.

Un groupe de personne instrumentalisée 

En dépit de cette machination appelée « tribalisme » il en serait dommage de tomber dans le piège de la Kabilie, car une nation unit relève de la grandeur de tout un chacun de nous en tant que peuple consciencieux. La Kabila tente nuit et jour comment Balkanisée le Congo, les massacres à l’Est, massacre au Kasaï, massacre à Yumbi, répression meurtrière à Kinshasa, assassinat ciblé, enlèvement, exaction sommaire, viole, mutilation, séquestration, monter les Congolais entre eux sous prétexte de conflit ethnique tous sont des stratagème des occupant rwandais expérimenté lors des massacre des Tutsis au Rwanda. Croire au tribalisme ça serait le début de l’échec de la lutte de la libération du Congo auprès des Tutsis power. 

Mike Mukebayi dénonce la machination Kabiliste 

[ Bato nioso ba ko Mesana ] Les militants de l'UDPS qui disent Boko mesana en pointant du doigt les amis de Lamuka devraient eux aussi ko Mesana avec les critiques qui ne caressent pas leur fierté. La fierté d'une victoire contestée. Car il s'agit aujourd'hui du Président de la République. Pas d'un parti politique. Si de 2011 à 2019... J'ai bien dit 2019. Joseph Kabila a passé plus de temps à se rapprocher des politiques qui s'opposaient à son régime à travers des concertations nationales et des dialogues à ne pas finir, plutôt que de se rapprocher du petit peuple et de sa misérable vie, c'est parce qu'au fond il courait derrière la légitimité après sa victoire très contestée de 2011. Il pensait l'obtenir en débauchant les opposants à tour de rôle : ils sont si nombreux. Résultat, les intérêts du peuple n'ont pas été la priorité. Quoi qu'ayant été critiqué depuis 2006, peut-être même plus tôt au point de s'interroger sur la haine des congolais, au point de laisser sa barbe pousser pour satisfaire son côté rebelle, lui qu'on présentait comme quelqu'un d'impenetrable, insouciant et austère. Il s'est révélé aux derniers jours de son mandat que c'était plus un problème de communication pour espérer se faire comprendre. Quoi qu'ayant été entouré des hommes théoriquement intelligents mais qui ne l'ont pas aidé dans la pratique à améliorer le quotidien des congolais, Joseph Kabila s'en est sorti à la fin comme le gars qui était cloué à la croix à côté de Jésus-Christ : Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis. Coucou aux sympathisants Cach❤️ à la quête des postes. Bino pe, Boko Mesana ! Tout le monde à la QueueLeuLeu AKA
Paule La Lionne Kimuntu

A la une

Comments

comments

Posted in A la une, Analyse.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays et je sais que le peuple gagne toujours. Marre du système en place "la Kabilie"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.