reddition des groupe rebelle

RDC : manque de pris en charge la reddition des groupes rebelles tourne au vinaigre certains ont regagné la forêt

La République à Démocratiser du Congo: désappointés, des miliciens qui s’étaient rendus retournent dans la forêt on assiste depuis que Félix Tshisekedi a été nommé comme président par la commission électorale nationale indépendante CENI et la Cours constitutionnelle inféodée à Kabila, cependant il y a quelques redditions de miliciens de plusieurs groupes armés. Mais le dispositif d’encadrement des ces combattants tarde à se mettre en place. Au Sud-Kivu par exemple, Alphonse Kabishula, chef des Mai-Mai Ngabito, s’est plaint publiquement de la prise en charge de ses hommes par les autorités du pays.

Ils sont environ 600 à s’être rendus aux Forces armées de la RDC. Depuis quelques jours une vingtaine de miliciens ont quitté le camp et ont regagné la forêt. La situation est quasiment similaire dans d’autres régions. Par exemple, dans la province du Kasaï central ou plus de 1500 miliciens Kamwina Nsapu s’étaient rendus : faute d’encadrement, certains sont rentrés dans leurs zones d’opération. Beaucoup sont accusés d’être à la base de l’insécurité notamment dans la ville de Kananga.

Lire aussi : RDC: 29 morts dans des affrontements entre miliciens dans l’Est

Article récent

Comments

comments

Posted in A la une, La médiocrité.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays jusqu'à ce que le peuple congolais devient bénéficiaire de ce qui lui revient de droit. Marre du système en place "la Kabilie" Une alternance négociée n'est qu'ultime humiliation" Félix Tshilombo un président nommé