RDC: Prison de makala attaqué


Selon des sources concordantes, personne du pavillon 1, où sont logés les prisonniers « importants », n’a pu s’évadé, à l’exception de Ne Muanda Nsemi. « Il a d’abord refusé de fuir et puis les détenus ont commencé à piller ses biens et ses hommes l’ont amené « , renseigne une source pénitentiaire.
Le nombre d’évadés se chiffre par centaines. Le pavillon 9, où sont gardées les femmes, n’a plus qu’une dizaine de détenues alors que le nombre habituel dépassait les 250. La partie supérieure du pavillon 10 qui avait 560 personnes est presque vide.
Une partie du pavillon 11 qui avait près de 500 détenus en a perdu les trois quarts. Concernant les prisonniers politiques, on peut citer SILVA qui est dans le dossier assassinat de Mzee et qui dirigeait l’orchestre des prisonniers parmi les fuyards. L’ancien colonel Eddie Kapend a vu sa cellule du pavillon 1 complètement pillée par les évadés pendant leur fuite, mais il est encore à Makala.
Tous les autres prisonniers politiques des pavillons 1 et 8 sont encore là dont: Firmin Yangambi, Éric Kikunda, Franck Diongo…
Cependant, il y a des dizaines de fuites parmi les officiers et les militaires fidèles à Jean-Pierre Bemba, dont la plupart étaient dans les pavillons aux portails cassés. Le généraux Jérôme Kakwavu et Germain Katanga, ainsi que Thomas Lubanga sont dans leurs cellules. Quant à Diomi Ndongala et Jean-Claude Muyambo, ils sont à l’hôpital.
Plusieurs assaillants ont été tués par la police et l’armée qui ont à présent bouclé le périmètre de la prison. Aucun bilan officiel n’est encore communiqué.

En outre selon d’autre source le nombres des évades de prison de makala serait au nombres de 4000.

Comments

comments

Auteur de l’article : Modidi

Natif Kongo est une plateforme à laquelle est engagée dans l'activisme politique en ayant une attitude, et un engagement politique en privilégiant l'action directe à court terme par rapport aux principes théoriques et aux actions à long terme. Pour parvenir au changement économique, politique, environnemental et social. En général l'idée de créer cette plateforme à débuté en 2013 et publié deux ans après, par Mr. Modidi le fondateur administrateur le 16 mars 2016. Notre objectif Faire respecter les lois universel de droit de l'homme, tout en sachant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme opéré en RDC ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanisme à laquelle la plateforme NatifKongo lutte à l'avènement d'un Congo où les citoyens Congolais seront libres de parler et de croire, libérés de l'occupation de la terreur et de la misère qui semble être éternel. Nous luttons pour mettre fin à cet théâtre de l'occupation qui semble être commencé pour ne plus prendre fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.