RDC : Shadary une personne peu recommandable pour une succession à l’exécutif


Après une vague série de nomination au sein de l’armé et dans la police à des personnes autrement sous sanctions Européenne, Kabila et sa famille politique décident d’investir à l’élection présidentielle Mr. Emmanuel Shadary comme leur Candidat. Une fois de plus, une personne peu recommandable pour être un successeur à la tête de l’état. Il est sous sanctions internationales, Emmanuel Shadary était ainsi le vice-Premier ministre et le ministre de l’Intérieur lors des massacres au Kasaï (42 fosses communes) mais aussi lors de l’assassinat des deux experts des Nations unies.

Son nom se retrouve sur la liste des personnalités sanctionnées par l’Union européenne le 29 mai 2017. « L’UE a sanctionné huit responsables pour avoir contribué, en les planifiant, dirigeant ou commettant, à des actes constituant de graves violations des droits de l’homme« , peut-on lire dans un rapport de Human Rights Watch. Parmi ces noms : « Kalev Mutondo, directeur de l’Agence nationale du renseignement; Évariste Boshab, ancien vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et de la sécurité; Ramazani Shadari, actuel vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et de la sécurité; Gédéon Kyungu Mutanga, chef d’une milice; Muhindo Akili Mundos, commandant de l’armée; le général de brigade Éric Ruhorimbere, autre commandant de l’armée; Jean-Claude Kazembe Musonda, gouverneur de la province du Haut-Katanga; et Alex Kande Mupompa, gouverneur de la province du Kasaï-central. Le neuvième, le ministre de la communication et des médias et porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a été décrit comme « responsable de la politique répressive menée envers les médias » en RD Congo, « politique qui viole le droit à la liberté d’expression et d’information et compromet une solution consensuelle et pacifique en vue de la tenue d’élections« .

Lire aussi: La Kabilie a investi Emmanuel Shadary candidat à l’élection présidentielle

En bref pour en finir avec cet théâtre politique, j’en conclus ainsi.

Tout porte a croire que Kabila s’en foutent de sanction Européenne, il se croit maître du jeu et de sa diplomatie. En effet les élections du 23 décembre n’est qu’une diversion pour écarter les peuples Congolais de son vrai but, Celui de chasser l’occupation Rwandaise hors de la RDC.

Les probabilités que la Kabilie essaie de mettre en place pour se maintenir au pouvoir.

I. Aller aux élection et élire Emmanuelle Shadary président frauduleusement comme en 2006 et 2011.

Si la population contestait les resultas par des manifestations de grande envergure la cour se prononcera pour annuler le résultat. En outre la Kabilie va appeler encore des partis prenantes pour de nouveau dialogue qui finirait par une transition à laquelle kabila serait toujours président, article 70. Ou si la population ne serait pas en mesure de montre sa ténacité, la succession de l’exécutif serai validé comme prévu et ce qui est pire si kabila devenait président du sénat, alors là il serait prêt à remplacer Shadary comme stipule  l’article 75 selon lequel « En cas de vacance pour cause de décès, de démission ou pour toute autre cause d’empêchement définitif, les fonctions de Président de la République, à l’exception de celles mentionnées aux articles 78, 81 et 82 sont provisoirement exercées par le Président du Sénat ».

II. Si la machine à voter posait toujours  problème, la CENI pourrai envisager d’écarter la machine pour revenir au bulletin de vote sous ordre de la kabilie pour essai de gagner encore du temps. En effet revenir sur le bulletin de vote ça coûte plus cher que la machine a voter, montant estimé 1 milliard 400 millions de dollars. Avec cette somme le gouvernement illégitime ne sera pas en mesure d’organiser les élections dans un délai de moins de deux ans, chose qui va donner encore du temps à la Kabilie et à Kabila de planifier à nouveau pour garder le pouvoir aussi longtemps que possible. Comme prévu par la constitution, soutenus par l’accord du saint sylvestre  l’article 70 stipule « Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. A la fin de son mandat, le Président de la République reste en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau Président élu. »

Tout porte à croire que le pouvoir de l’occupation rwandaise n’est pas prêt de quitter le Congo, alors en tant que citoyen consencieux on a l’obligation de décider sur le sort de notre destin, il est clair que seul le peuple peut se libérer dans de situation pareille. Donc il est temps d’agir car sa nous servirait à rien de croire au scrutin peu crédible organisé par un gouvernement illégitime avec les opposants instrumentalisé par la kabilie. 

Les peuples n’ont qu’un seul possibilité 

L’article 64 de la constitution stipule: « Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution.

 

Comments

comments

Auteur de l’article : Modidi

Natif Kongo est une plateforme à laquelle est engagée dans l'activisme politique en ayant une attitude, et un engagement politique en privilégiant l'action directe à court terme par rapport aux principes théoriques et aux actions à long terme. Pour parvenir au changement économique, politique, environnemental et social. En général l'idée de créer cette plateforme à débuté en 2013 et publié deux ans après, par Mr. Modidi le fondateur administrateur le 16 mars 2016. Notre objectif Faire respecter les lois universel de droit de l'homme, tout en sachant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme opéré en RDC ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanisme à laquelle la plateforme NatifKongo lutte à l'avènement d'un Congo où les citoyens Congolais seront libres de parler et de croire, libérés de l'occupation de la terreur et de la misère qui semble être éternel. Nous luttons pour mettre fin à cet théâtre de l'occupation qui semble être commencé pour ne plus prendre fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.