République démocratique du Congo

République démocratique du Congo

 L’histoire
Fondée officiellement en 1908 en tant que colonie belge, la République du Congo a obtenu son indépendance en 1960, mais ses premières années ont été marquées par une instabilité politique et sociale. Le colonel Joseph MOBUTU a pris le pouvoir et s’est déclaré président par un coup d’État de novembre 1965. Il a ensuite changé de nom – en MOBUTU Sese Seko – ainsi que celui du pays – en Zaïre. Le MOBUTU a conservé son poste pendant 32 ans au travers de plusieurs élections factices et d’une force brutale. Les conflits ethniques et la guerre civile, déclenchés par un afflux massif de réfugiés en 1994 après des combats au Rwanda et au Burundi, ont conduit en mai 1997 au renversement du régime du MOBUTU par une rébellion soutenue par le Rwanda et l’Ouganda et dirigée par Laurent KABILA. Il a renommé le pays République démocratique du Congo (RDC), mais en août 1998, son régime fut lui-même mis au défi par une seconde insurrection soutenue par le Rwanda et l’Ouganda. Des troupes angolaises, namibiennes, soudanaises et tchadiennes sont intervenues pour soutenir le régime de KABILA. En janvier 2001, KABILA a été assassiné et alias, Joseph KABILA, son prétendant fis biologique a été nommé à la tête de l’État. En octobre 2002, le nouveau président a réussi à négocier le retrait des forces rwandaises occupant l’est de la RDC. Deux mois plus tard, l’accord de Pretoria a été signé par toutes les parties belligérantes restantes afin de mettre fin aux combats et d’établir un gouvernement d’union nationale. Un gouvernement de transition a été mis en place en juillet 2003; elle a organisé un référendum constitutionnel réussi en décembre 2005 et des élections à la présidence, à l’Assemblée nationale et aux législatures provinciales ont eu lieu en 2006. En 2009, à la suite d’une résurgence du conflit dans l’est de la RDC, le gouvernement a signé un accord de paix avec le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), un groupe principalement rebelle tutsi. Une tentative d’intégration des membres du CNDP dans l’armée congolaise a échoué, provoquant leur défection en 2012 et la formation du groupe armé M23 – nommé d’après les accords de paix du 23 mars 2009. La reprise du conflit a entraîné de nombreux déplacements de population et de graves atteintes aux droits humains avant que le M23 ne soit expulsé de la RDC en Ouganda et au Rwanda fin 2013 par une offensive conjointe de la RDC et de l’ONU. En outre, la RDC continue de subir des actes de violence commis par d’autres groupes armés, notamment les Forces démocratiques de libération du Rwanda, les Forces démocratiques alliées et divers milices Maï Maï. Lors des dernières élections nationales, tenues en novembre 2011, les résultats contestés ont permis à Joseph KABILA d’être réélu à la présidence; la prochaine élection présidentielle est prévue pour fin 2016.
 Géographie
Deuxième plus grand pays d’Afrique (après l’Algérie) et plus grand pays d’Afrique subsaharienne. chevauche l’équateur; a une bande de terre étroite qui contrôle le bas fleuve Congo et est seulement un débouché sur l’océan Atlantique sud; forêt tropicale humide dense dans le bassin central et les hautes terres de l’est
Emplacement: Afrique centrale, nord-est de l’Angola
Les coordonnées géographiques: 0 00 N, 25 00 E
Surface: total: 2 344 858 km2 en 
terres: 2 267 048 km2 en 
eau: 77 810 km2 Comparaison des superficies 

: un peu moins du quart de la taille des États-Unis

Frontières terrestres: total: 10 481 km pays frontaliers (9): Angola 2 646 km (dont 225 km est la limite de la province de Cabinda, contiguë de l’Angola), Burundi 236 km, République centrafricaine 1 747 km, République du Congo 1 229 km, Rwanda 221 km, Sud Soudan 714 km, Tanzanie 479 km, Ouganda 877 km, Zambie 2 332 km
Littoral: 37 km
Revendications maritimes: mer territoriale: 
zone économique exclusive à 12 nm : depuis 2011, la RDC a un accord de zone d’intérêt commun avec l’Angola pour le développement mutuel de ressources offshore
Climat: tropical; chaud et humide dans le bassin hydrographique équatorial; plus frais et plus sec dans les hautes terres du sud; plus frais et plus humide dans les hautes terres de l’est; au nord de l’équateur – saison humide (avril à octobre), saison sèche (décembre à février); au sud de l’équateur – saison des pluies (novembre à mars), saison sèche (d’avril à octobre)
Terrain: le vaste bassin central est un plateau bas; montagnes à l’est
Altitudes extrêmes:  
Ressources naturelles: cobalt, cuivre, niobium, tantale, pétrole, diamants industriels et minéraux, or, argent, zinc, manganèse, étain, uranium, charbon, énergie hydroélectrique, bois
L’utilisation des terres: terres agricoles: 11,4% de terres arables 3,1%; cultures permanentes 0,3%; pâturage permanent 8% forêt: 67,9% 
autre: 20,7% (est. 2011)
Terre irriguée: 110 km ² (2012)
Risques naturels: sécheresses périodiques dans le sud; Inondations du fleuve Congo (saisonnières); volcans actifs à l’est le long du volcanisme de la vallée du Grand Rift: Nyiragongo (3470 m d’altitude), qui a éclaté en 2002 et connaît une activité continue, constitue une menace majeure pour la ville de Goma, qui compte un quart de million d’habitants; le volcan produit une lave exceptionnellement rapide, connue pour parcourir jusqu’à 100 km / h; L’Association internationale de volcanologie et de chimie de l’intérieur de la Terre a qualifié le Nyiragongo de volcan de la décennie, digne d’étude en raison de son histoire explosive et de sa proximité avec les populations humaines; son voisin, Nyamuragira, qui a éclaté en 2010, est le volcan le plus actif d’Afrique; Visoke est le seul autre volcan historiquement actif
Problèmes d’environnement actuels: le braconnage menace les populations d’animaux sauvages; pollution de l’eau; la déforestation; les réfugiés responsables d’une déforestation importante, d’une érosion des sols et du braconnage de la faune; extraction de minéraux (coltan – un minéral utilisé dans la création de condensateurs, de diamants et d’or) causant des dommages environnementaux
Accords internationaux sur l’environnement: partie à: Biodiversité, Changement climatique, Protocole sur les changements climatiques – Protocole de Kyoto, Désertification, Espèces menacées d’extinction, Déchets dangereux, Droit de la mer, Immersion en mer, Protection de la couche d’ozone, Bois tropicaux 83, Bois tropicaux 94, Zones humides 
signées, mais non ratifiées: Environnemental Modification
Personnes
Nationalité: nom: congolais (singulier et pluriel) 
adjectif: congolais ou congolais
Groupes ethniques: plus de 200 groupes ethniques africains dont la majorité sont des Bantous; les quatre plus grandes tribus – les Mongo, les Luba, les Kongo (tous les Bantous) et les Mangbetu-Azande (les Hamitiques) représentent environ 45% de la population
Langues: Français (officiel), lingala (langue de commerce de la lingua franca), kingwana (dialecte du kiswahili ou du swahili), Kikongo, tshiluba
Les religions: Catholique romaine 50%, protestante 20%, kimbanguiste 10%, musulmane 10%, autre (comprend les sectes syncrétiques et les croyances autochtones) 10%
Population: 81 331 050 note: les estimations pour ce pays prennent explicitement en compte les effets de la surmortalité due au SIDA; cela peut entraîner une espérance de vie inférieure, une mortalité infantile plus élevée, des taux de mortalité plus élevés, des taux de croissance démographique plus faibles et des changements dans la répartition de la population par âge et par sexe par rapport aux prévisions (juillet 2016 est.)
Pyramide des ages: 0-14 ans: 42,2% (hommes 17 300 707 / femmes 17 024 082) 
15-24 ans: 21,44% (hommes 8 747 038 / femmes 8 694 000) 
25-54 ans: 30,13% (hommes 12 227 971 / femmes 12 273 304) 
55-64 ans: 3,58% ( homme 1 374 050 / femme 1 535 973) 
65 ans et plus: 2,65% (homme 910 456 / femme 1 243 469) (est. 2016)
Ratios de dépendance: ratio de dépendance total: 95,9% 
ratio de dépendance des jeunes: 90,1% 
ratio de dépendance des personnes âgées: 5,8% 
ratio de soutien potentiel: 17,2% (est. 2015)
Âge moyen: total: 18,4 ans 
homme: 18,1 ans 
femme: 18,6 ans (est. 2016)
Taux de croissance de la population: 2,42% (est. 2016)
Taux de natalité: 34,2 naissances / 1 000 habitants (est. 2016)
Taux de mortalité: 9,9 décès / 1 000 habitants (est. 2016)
Taux de migration net: -0,2 migrant (s) / 1 000 habitants (est. 2016)
Urbanisation: population urbaine: 42,5% de la population totale (2015) 
taux d’urbanisation: taux de variation annuel de 3,96% (est. 2010-15)
Principales zones urbaines – population: KINSHASA (capital) 11,587 millions; 2,015 millions de Lubumbashi; Mbuji-Mayi 20,007 millions; Kananga 1,169 million; Kisangani 1,04 million; Bukavu 832 000 (2015)
Sex-ratio: à la naissance: 1,03 homme (s) / femme 
0-14 ans: 1,02 homme (s) / femme 
15-24 ans: 1,01 homme (s) / femme 
25-54 ans: 1 homme (s) / femme 
55-64 ans : 0.89 homme (s) / femme de 
65 ans et plus: 0.73 homme (s) / femme 
population totale: 1 mâle (s) / femme (est. 2016)
Âge moyen de la mère à la première naissance: 19,9 note: âge médian à la première naissance des femmes de 25 à 29 ans (2013/14 est.)
Taux de mortalité maternelle: 693 décès / 100 000 naissances vivantes (est. 2015)
Taux de mortalité infantile: total: 69,8 décès / 1 000 naissances vivantes hommes: 73,4 décès / 1 000 naissances vivantes 
femmes: 66,2 décès / 1 000 naissances vivantes (est. 2016)
L’espérance de vie à la naissance: population totale: 57,3 ans homme: 55,8 ans 
femme: 58,9 ans (est. 2016)
Taux de fécondité total: 4,53 enfants nés / femme (est. 2016)
Taux de prévalence contraceptive: 17,7% (2010)
Dépenses de santé: 4,3% du PIB (2014)
Densité de lit d’hôpital: 0,8 lit / 1 000 habitants (2006)
Source d’eau potable: amélioré: 
urbain: 81,1% de la population 
rurale: 31,2% de la population 
totale: 52,4% de la population 

non améliorée: 
urbain: 18,9% de la population 
rurale: 68,8% de la population 
totale: 47,6% de la population (est. 2015)

Accès aux installations d’assainissement: amélioré: 
urbain: 28,5% de la population 
rurale: 28,7% de la population 
totale: 28,7% de la population 

non améliorée: 
urbain: 71,5% de la population 
rurale: 71,3% de la population 
totale: 71,3% de la population (est. 2015)

VIH / SIDA – taux de prévalence chez l’adulte: 0,85% (est. 2015)
VIH / SIDA – personnes vivant avec le VIH / SIDA: 374 100 (est. 2015)
VIH / SIDA – Décès: 21 700 (est. 2015)
Obésité – taux de prévalence chez l’adulte: 3,7% (2014)
Enfants de moins de 5 ans présentant une insuffisance pondérale: 23,4% (2014)
Dépenses d’éducation: 2,2% du PIB (2013)
L’alphabétisation: définition: les personnes de 15 ans et plus savent lire et écrire le français, le lingala, le roiwana ou le tshiluba 
Population totale: 63,8% d’ 
hommes: 78,1% de 
femmes: 50% (est. 2015)
Espérance de vie scolaire (du primaire au supérieur): total: 9 ans homme: 10 ans 
femme: 8 ans (2013)
 Gouvernement
Nom du pays: forme longue conventionnelle : République démocratique du Congo forme 
conventionnelle courte: RDC forme 
locale longue: République démocratique du Congo 
forme locale courte: RDC 
ancien: État indépendant du Congo, Congo belge, Congo / Léopoldville, Congo / Kinshasa, Zaïre 
abréviation: RDC 
étymologie: nommé pour le fleuve Congo, dont la plupart se trouve en RDC; le nom de rivière provient de Kongo, un royaume bantou qui occupait son embouchure lors de la découverte portugaise à la fin du XVème siècle et dont le nom vient de son peuple le Bakongo, qui signifie « chasseurs »
Type de gouvernement: république semi-présidentielle
Capitale: nom: 
coordonnées géographiques de Kinshasa : 4 19 S, 15 18 E 
décalage horaire: UTC + 1 (6 heures d’avance sur Washington, DC, à l’heure normale)
Divisions administratives: 26 provinces (provinces, singulier – province); Bas-Uélé, Équateur, Haut-Katanga, Haut-Lomami, Haut-Uélé, Ituri, Kasaï, Kasaï-Central, Kasaï-Oriental (Kasaï oriental), Kinshasa, Kongo-Central, Kwango, Kwilu, Lomami, Lualaba, Mai-Ndombe , Maniema, Mongala, Nord-Kivu (Nord-Kivu), Nord-Ubangi (Nord-Ubangi), Sankuru, Sud-Kivu (Sud-Kivu), Sud-Ubangi (Sud-Ubangi), Tanganyika, Tshopo, Tshuapa
Indépendance: 30 juin 1960 (de Belgique)
Fête nationale: Jour de l’indépendance, 30 juin (1960)
Constitution: plusieurs précédents; le dernier adopté le 13 mai 2005, approuvé par référendum les 18 et 19 décembre 2005, promulgué le 18 février 2006; modifié en 2011 (2016)
Système légal: système de droit civil essentiellement basé sur le droit belge, mais aussi coutumier et tribal
Suffrage: 18 ans d’âge; universel et obligatoire
Branche exécutive: chef d’État: le président Joseph KABILA (depuis le 17 janvier 2001) 

chef du gouvernement: le Premier ministre Samy BADIBANGA Ntita (depuis le 17 novembre 2016); Vice-premiers ministres Jose MAKILA, Leonard She OKITUNDU, Emmanuel RAMAZANI Shadary (depuis décembre 2016) 

cabinet: ministres nommés par le président élections / nominations: président élu directement à la majorité simple, à la majorité des suffrages exprimés terme); dernière élection tenue le 28 novembre 2011 (initialement prévue pour le 27 novembre 2016, mais reportée au mois d’avril 2018); Premier ministre nommé par le président 

résultats des élections: Joseph KABILA a été réélu président; pourcentage de voix – Joseph KABILA (PPRD) 49%, Etienne TSHISEKEDI (UDPS) 32,3%, autres 18,7%; note – élection entachée de graves irrégularités de vote

Branche législative: description: Parlement ou parlement bicaméral composé du Sénat (108 sièges; les membres élus indirectement par les assemblées provinciales par suffrage proportionnel; les membres sont élus pour un mandat de 5 ans) et de l’Assemblée nationale (500 sièges; 439 membres élus directement dans des circonscriptions à sièges multiples par vote à la proportionnelle et 61 élus directement dans des circonscriptions à siège unique, à la majorité simple des suffrages, dont les membres ont un mandat de cinq ans) 

élections: Sénat – le dernier s’est tenu le 19 janvier 2007 (les élections suivantes ont été retardées); Assemblée nationale – dernière tenue le 28 novembre 2011 (la prochaine se tiendra le 27 novembre 2016) 

résultats des élections: Sénat – pourcentage des voix par parti – NA; sièges par parti – PPRD 22, MLC 14, FR 7, RCD 7, PDC 6, CDC 3, MSR 3, PALU 2, indépendants 26, autres 18; Assemblée nationale – pourcentage de vote par parti – NA; sièges par parti – PPRD 62, UDPS 41, PPPD 29, MSR 27, MLC 22, PALU 19, UNC 17, ARC 16, AFDC 15, ECT 11, RRC 11, indépendant 16, 214 autres (comprend de nombreux partis politiques qui ont remporté 10 ou moins de sièges et 2 circonscriptions où le vote a été arrêté); note – les élections de novembre 2011 ont été entachées de violences, notamment la destruction de bulletins de vote dans deux circonscriptions, qui ont entraîné la fermeture des bureaux de vote; les résultats des élections ont été retardés de trois mois, fortement contestés et restent non résolus

Branche judiciaire: Cour (s) suprême (s): Cour de cassation ou Cour de cassation (composée de 26 juges et organisée en sections législative et judiciaire); Cour constitutionnelle (composée de 9 juges) sélection et mandat des juges: juges à la Cour de cassation, nommés par le Conseil de la magistrature, un organe indépendant composé de procureurs et de juges choisis des juridictions inférieures; juge titulaire NA; Juges de la Cour constitutionnelle – 3 nommés par le président, 3 par le Conseil de la magistrature et 3 par la législature; juges nommés par le président pour un mandat non renouvelable de neuf ans, renouvelés tous les trois ans par un tiers des membres des 

tribunaux subordonnés: Cour de sûreté de l’État; Cour d’appel (organisée en sections administrative et judiciaire); Tribunal de Grande; tribunaux de magistrats; tribunaux coutumiers

Partis politiques et dirigeants: Parti Démocrate Chrétien ou PDC [Jose ENDUNDO] Rassemblement Congolais pour la Démocratie ou RCD [Azarias RUBERWA] Convention des Démocrates Chrétiens ou Forces de Renouveau CDC ou Mouvement FR [Mbusa NYAMWISI] pour la Libération du Congo ou MLC [Jean-Pierre BEMBA] People’s Parti pour la Reconstruction et la Démocratie ou PPRD [Henri MOVA] Mouvement Social pour le Renouveau ou MSR [Pierre LUMBI] Parti Lumumbiste Unifié ou PALU [Antoine GIZENGA] Union pour la Nation Congolaise ou UNC [Vital KAMERHE] Union pour la Démocratie et le Progrès Social ou UDPS [ Etienne TSHISEKEDI]
Groupes de pression et dirigeants politiques: Forces Démocratiques Alliées ou ADF (groupes rebelles anti-ougandais du gouvernement) Forces Armées de la République Démocratique du Congo (Armée de la République Démocratique du Congo) ou FARDC Forces Démocratiques de Libération du Rwanda ou FDLR (Milice Rwandaise) groupe composé de certains des auteurs du génocide rwandais de 1994) Le Rassemblement (constitué en 2016 en tant que coalition de membres de plusieurs partis politiques)
Participation des organisations internationales: ACP, BAD, UA, CEMAC, CEPGL, COMESA, ITIE (pays en conformité), FAO, G-24, G-77, AIEA, BIRD, OACI, CIC (ONG), ICCt, CRI, IDA, FIDA, IFC, IFRCS , OHI, OIT, FIOM, OMI, OMI, OMI, UMI, UIC, CNUCED, UNIC, UNCT, UNIC, UNIC, UNIF, UNIF, ONU, CIO (ONG), Interpol, COI, OMT, UPU, OMD, FSM (ONG), OMS, OMPI, OMM, OMC
Symboles nationaux): léopard; couleurs nationales: bleu ciel, rouge, jaune
Hymne national: nom: « Debout Congolaise » 
paroles / musique: Joseph LUTUMBA / Simon-Pierre BOKA de Mpasi Londi 

note: adopté en 1960; remplacé lorsque le pays était connu sous le nom de Zaïre; mais repris en 1997

Représentation diplomatique aux Etats-Unis: chef de mission: Ambassadeur François Nkuna BALUMUENE (depuis le 23 septembre 2015) 
Chancellerie: 1726 M Street, NW, Suite 601, Washington, DC, 20036 
téléphone: [1] (202) 234-7690 à 7691 
FAX: [1] (202 ) 234-2609 bureau de représentation: New York New York
Représentation diplomatique des États-Unis: chef de mission: l’ambassadeur James C. SWAN (depuis le 6 août 2013) 
ambassade: 310 avenue des aviateurs, Kinshasa, Gombe 
Adresse postale: unité 2220, DPO AE 09828 
téléphone: [243] (081) 556-0151 
TÉLÉCOPIE: [243] (081) 556-0175
^ Haut de la page
 Économie
L’économie de la République démocratique du Congo – un pays doté d’une vaste richesse en ressources naturelles – se redresse lentement après des décennies de déclin. La corruption systémique depuis l’indépendance en 1960, conjuguée à l’instabilité et aux conflits qui ont éclaté dans tout le pays au début des années 90, a considérablement réduit la production nationale et les recettes publiques, ainsi que l’augmentation de la dette extérieure. Avec la mise en place d’un gouvernement de transition en 2003 après les accords de paix, les conditions économiques ont lentement commencé à s’améliorer, le gouvernement de transition ayant rouvert ses relations avec les institutions financières internationales et les donateurs internationaux. Le président KABILA a alors commencé à mettre en œuvre des réformes. Les progrès ont été lents pour atteindre l’intérieur du pays, bien que des changements évidents soient évidents à Kinshasa et à Lubumbashi. Activité renouvelée dans le secteur minier, source de la plupart des revenus d’exportation, a stimulé la situation budgétaire et la croissance du PIB de Kinshasa ces dernières années, bien que les baisses récentes des prix des produits de base menacent d’effacer les progrès. Un cadre juridique incertain, la corruption et le manque de transparence de la politique gouvernementale sont des problèmes à long terme pour le grand secteur minier et pour l’économie dans son ensemble. Le pays a connu sa treizième année consécutive d’expansion économique positive en 2015. Une grande partie de l’activité économique se poursuit dans le secteur informel et ne se reflète pas dans les données du PIB. La RDC a signé une facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance avec le FMI en 2009 et a bénéficié d’un allégement de la dette multilatérale et bilatérale de 12 milliards de dollars en 2010, toutefois, à la fin de 2012, le FMI avait suspendu les trois derniers versements au titre de la facilité de prêt – d’une valeur de 240 millions de dollars – en raison de préoccupations liées au manque de transparence des contrats d’exploitation minière. En 2012, la RDC a mis à jour son droit des affaires en adhérant à OHADA, l’Organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique.
PIB (parité de pouvoir d’achat): PIB (parité de pouvoir d’achat): 66,01 milliards de dollars (estimation de 2016) 63,51 milliards de dollars (estimation de 2015) 59,4 milliards de dollars (estimation de 2014) 

note: les données sont en dollars de 2016

PIB (taux de change officiel): PIB (taux de change officiel): 39,82 milliards de dollars (est. 2015)
PIB – taux de croissance réel: 3,9% (est. 2016) 6,9% (est. 2015) 9,5% (est. 2014)
PIB par habitant (PPA): PIB par habitant (PPA): 800 USD (estimation de 2016) 800 USD (estimation de 2015) 700 USD (estimation de 2014) 

Remarque: les données sont en dollars de 2016.

Épargne nationale brute: 14,2% du PIB (est. 2016) 15,4% du PIB (est. 2015) 27,1% du PIB (est. 2014)
PIB – composition, par utilisation finale: consommation des ménages: 73,6% 
consommation des administrations publiques: 13,9% 
investissements en capital fixe: 21% 
investissements en stocks: 0,1% 
exportations de biens et services: 23,7% 
importations de biens et services: -32,3% (2016 est.)
PIB – Composition, par secteur d’origine: consommation des ménages: 73,6% 
consommation des administrations publiques: 13,9% 
investissements en capital fixe: 21% 
investissements en stocks: 0,1% 
exportations de biens et services: 23,7% 
importations de biens et services: -32,3% (2016 est.)
Agriculture – produits: café, sucre, huile de palme, caoutchouc, thé, coton, cacao, quinine, manioc (manioc, tapioca), bananes, bananes plantains, cacahuètes, plantes arachides, maïs, fruits; produits du bois
Les industries: exploitation minière (cuivre, cobalt, or, diamants, coltan, zinc, étain, tungstène), traitement des minéraux, produits de consommation courante (textiles, plastiques, chaussures, cigarettes), produits métalliques, aliments transformés et boissons, bois, ciment, réparation navale commerciale
Taux de croissance de la production industrielle: 1,2% (est. 2016)
Force de travail: 31,08 millions d’euros (est. 2016)
Population active – par profession: agriculture: NA% 
industrie: NA% 
services: NA%
Taux de chômage: N / A%
Population sous le seuil de pauvreté: 63% (est. 2012)
Revenu ou consommation du ménage par part en pourcentage: le plus bas 10%: 2,3% le 
plus haut 10%: 34,7% (2006)
Budget: revenus: 5,448 milliards de dollars 
dépenses: 5,837 milliards de dollars (est. 2016)
Taxes et autres revenus: 13,7% du PIB (est. 2016)
Dette publique: 18,2% du PIB (est. 2016) 17,6% du PIB (est. 2015)
Exercice fiscal: année civile
Taux d’inflation (prix à la consommation): Taux d’inflation (prix à la consommation): 1,6% (est. 2016) 1,2% (est. 2015)
Solde du compte courant: – 308 millions de dollars (est. 2016) – 1,436 milliard de dollars (est. 2015)
Exportations: 9,316 milliards de dollars (est. 2016) 10,35 milliards de dollars (est. 2015)
Exportations – produits: diamants, cuivre, or, cobalt, produits du bois, pétrole brut, café
Exportations – partenaires: Chine 43,5%, Zambie 25%, Corée du Sud 4,9%, Belgique 4,8% (2015)
Importations: 10,2 milliards de dollars (est. 2016) 10,46 milliards de dollars (est. 2015)
Importations – produits: denrées alimentaires, machines pour l’exploitation minière et autres, matériel de transport, carburants
Importations – partenaires: Chine 20,6%, Afrique du Sud 17,7%, Zambie 12,3%, Belgique 6,9%, Zimbabwe 5,1%, Inde 4,7% (2015)
Réserves de change et d’or: 774 millions USD (estimé au 31 décembre 2016) 1,216 milliard USD (estimé au 31 décembre 2015)
Dette – externe: 5,331 milliards de dollars (estimation du 31 décembre 2016) 5,106 milliards de dollars (estimation du 31 décembre 2015)
Valeur de marché des actions cotées en bourse: $ NA
Taux d’échange: Francs congolais (CDF) pour un dollar américain – 971,6 (estimation de 2016) 925,99 (estimation de 2015) 925,99 (estimation de 2014) 925,23 (estimation de 2013) 920,25 (estimation de 2012)
^ Haut de la page
 Énergie
La production d’électricité: 8,7 milliards de kWh (est. 2014)
La consommation d’électricité: 9,3 milliards de kWh (est. 2014)
Électricité – exportations: 69 millions de kWh (est. 2014)
Électricité – importations: 1,1 milliard de kWh (est. 2014)
Électricité – capacité de production installée: 2,6 millions de kW (est. 2014)
Électricité – à partir de combustibles fossiles: 1,4% de la capacité totale installée (est. 2012)
Électricité – à partir de combustibles nucléaires: 0% de la capacité totale installée (est. 2012)
Électricité – des centrales hydroélectriques: 98,6% de la capacité totale installée (est. 2012)
Électricité – provenant d’autres sources renouvelables: 0% de la capacité totale installée (est. 2012)
Pétrole brut – production: 20 000 bbl / jour (2015 est.)
Pétrole brut – exportations: 20 000 bbl / jour (2013 est.)
Pétrole brut – importations: 0 bbl / jour (2013 est.)
Pétrole brut – réserves prouvées: 180 millions de bbl (1er janvier 2016 es)
Produits pétroliers raffinés – production: 0 bbl / jour (2013 est.)
Produits pétroliers raffinés – consommation: 24 000 bbl / jour (est. 2014)
Produits pétroliers raffinés – exportations: 0 bbl / jour (2013 est.)
Produits pétroliers raffinés – importations: 22 250 bbl / jour (2013 est.)
Gaz naturel – production: 8,495 millions de mètres cubes (est. 2011)
Gaz naturel – consommation: 8,495 millions de mètres cubes (est. 2011)
Gaz naturel – exportations: 0 m3 (2013 est.)
Gaz naturel – importations: 0 m3 (2013 est.)
Gaz naturel – réserves prouvées: 991,1 millions de m3 (1er janvier 2016 es)
Émissions de dioxyde de carbone provenant de la consommation d’énergie: 1,4 million de Mt (est. 2013)
^ Haut de la page
 Les communications
Téléphones cellulaires utilisés: total: 37,753 millions d’abonnements pour 100 habitants: 48 (juillet 2015)
Système téléphonique: évaluation générale: service de relais radio à fil et micro-ondes à peine suffisant dans et entre les zones urbaines; système de satellite domestique avec 14 stations terriennes; infrastructure de ligne fixe inadéquate 

domestique: opérateur public fournissant moins de 1 connexion de ligne fixe pour 100 personnes; compte tenu d’une infrastructure de ligne fixe totalement inadéquate, l’utilisation des services de téléphonie mobile a considérablement augmenté et la télédensité mobile dépasse 45 pour 100 personnes. 

international: indicatif de pays – 243; station terrestre satellite – 1 Intelsat (océan Atlantique) (2015)

Média de diffusion: station de télévision publique avec une couverture quasi nationale; plus d’une douzaine de chaînes de télévision privées, dont 2 presque nationales; 2 stations de radio publiques sont complétées par plus de 100 stations de radio privées; transmissions d’au moins 2 (2007)
Code pays Internet: .CD
Les internautes: total: 3,016 millions% de la population: 3,8% (juillet 2015 est.)
^ Haut de la page
 Transport
Aéroports: 198 (2013)
Aéroports (pistes pavées): total 26 
sur 3 047 m: 3 
2 438 à 3 047 m: 3 
1 524 à 2 437 m: 17 
914 à 1 523 m: 2 
sous 914 m: 1 (2013)
Aéroports (pistes non pavées): total 172 

1 524 à 2 437 m: 20 
914 à 1 523 m: 87 de 
moins de 914 m: 65 (2013)

Héliports: 1 (2013)
Pipelines: gaz 62 km; huile 77 km; produits raffinés 756 km (2013)
Les chemins de fer: 4 007 km au total, 

3 882 km à 1,067 m (858 km électrifiés); 125 km jauge de 1.000 m (2014)

Routes: total 153 497 km revêtus 
: 2 794 km 
non pavés: 150 703 km (2004)
Voies navigables: 15 000 km (incluant le Congo, ses affluents et ses lacs non reliés) (2011)
Marine marchande: total 1 

par type: pétrolier 1 

appartenant à des étrangers: 1 (République du Congo 1) (2010)

Ports et terminaux: principal (s) port (s) maritime (s): Port (s) de rivière ou de lac Banana: Boma, Bumba, Kinshasa, Kisangani, Matadi, Mbandaka (Congo); Kindu (Lualaba); Bukavu, Goma (lac Kivu); Kalemie (lac Tanganyika)
^ Haut de la page
 Militaire
 
Branches militaires: Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC): Armée de terre, Marine nationale (Marine Nationale), Force aérienne congolaise (Force Aérienne Congolaise, FAC) (2011)
Age du service militaire et obligation: 18-45 ans pour le service militaire volontaire et obligatoire (2012)
Dépenses militaires: 1,72% du PIB (2012) 1,53% du PIB (2011) 1,72% du PIB (2010)
^ Haut de la page
 Problèmes transnationaux
Litiges – International: Les chefs d’État des Grands Lacs et des Nations Unies se sont engagés en 2004 à mettre fin aux combats entre tribus, rebelles et milices dans la région, y compris le nord-est du Congo, où la Mission de l’Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), organisée en 1999, a 16 500 Casques bleus en uniforme; des membres des forces de l’Armée de résistance des seigneurs ougandais continuent de chercher refuge dans le parc national de la Garamba, au Congo, à mesure que les pourparlers de paix avec le gouvernement ougandais évoluent; la frontière entre le Congo et la République du Congo est indéfinie, sauf dans le secteur du Pool Malebo / Stanley; L’Ouganda et la RDC se disputent l’île Rukwanzi au lac Albert et dans d’autres zones de la rivière Semliki présentant un potentiel d’hydrocarbures; la commission des frontières poursuit ses discussions sur le triangle de terres administré par le Congo sur la rive droite de la rivière Lunkinda revendiqué par la Zambie près du village de Pweto en RDC; La RDC accuse l’Angola de déplacer des monuments
Réfugiés et personnes déplacées dans leur propre pays: réfugiés (pays d’origine): 245 052 (Rwanda); 5 597 Soudan du Sud (2015); 103 717 (République centrafricaine); 31 310 (Burundi) (2016) PDI: 1 722 082 (combats entre les forces gouvernementales et les rebelles depuis le milieu des années 90; la plupart des PDI se trouvent dans les provinces de l’Est) (2016)
Medicaments illicites: l’un des plus gros producteurs de cannabis d’Afrique, mais principalement pour la consommation intérieure; les trafiquants exploitent les contrôles de la navigation laxistes pour faire transiter la pseudoéphédrine par la capitale; alors que la corruption généralisée et une supervision inadéquate rendent le système bancaire vulnérable au blanchiment d’argent, l’absence de système financier bien développé limite l’utilité du pays en tant que centre de lutte contre le blanchiment d’argent (2008)

Comments

comments

Posted in RDC.

Activiste Militant Résistant

Ma cause est bel bien fondée, vu la situation actuelle et les circonstances tragique que vivent les Congolais au quotidien ne me laisse pas le choix. Je milite pour mon pays et je sais que le peuple gagne toujours. Marre du système en place "la Kabilie"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.